Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: la moitié de la population dépend de l’aide humanitaire

Distribution des vivres dans un camp des déplacés à bangui@Eric Ngaba

Par Erick NGABA

Bangui 24 janvier 2018 (NDJONI SANGO) : La République Centrafrique traverse un désastre sécuritaire et humanitaire en dépit des efforts de paix et du développement du pays. Les conflits armés contraignent la  moitié de la population du pays à dépendre  de l’assistance humanitaire en 2018. 2,5 millions des Centrafricains auront besoin d’une assistance humanitaire, d’après la Coordonnatrice humanitaire, Najat Rochdi, lors du lancement conjoint avec le gouvernement centrafricain du plan de réponse humanitaire 2018 ce matin à Bangui.

La situation humanitaire et sécuritaire en Centrafrique continue de se détériorer. Les conflits armés ne cessent de fragiliser les efforts de paix et de développement consentis par les autorités du pays avec l’aide de la communauté internationale. La population fait face à une catastrophe humanitaire dont la moitié des 5 millions d’habitants a besoin de l’assistance humanitaire.

« L’année dernière à la même époque nous estimions à 2,2 millions le nombre de personnes dans le besoin, cette estimation est maintenant portée à 2,5 millions pour 2018 », a indiqué Najat Rochdi, Coordonnatrice humanitaire lors du lancement du plan de réponse humanitaire 2018.

Les conflits armés entrainent un désastre humanitaire dans pays de 5 millions d’habitants.  La situation humanitaire en ce début 2018 a atteint un niveau déplorable. L’effectif des personnes déplacées ne cessent d’accroitre. Le champ géographique humanitaire s’est étendu dans différentes régions du pays en particulier celles de l’Est et du nord.

« En un an, le nombre des déplacés internes est passé de 402 240 à 688 700, ce qui marque une augmentation de plus de 70%, due à la violence que nous avons vu à la fin de l’année 2017. Des réfugiés qui commençaient progressivement à revenir spontanément en Centrafrique à la faveur d’une accalmie ont dû à nouveau quitter le pays et le nombre dans les pays voisins s’élève désormais à 545 873, soit 20% de plus qu’en début d’année dernière », a déploré  Najat Rochdi avant d’exhorter les bailleurs à s’engager davantage pour les besoins humanitaire.

Le premier ministre  centrafricain Mathieu Simplice Sarandji  et la communauté humanitaire ont lancé officiellement le plan de réponse humanitaire 2018, évalué à 515,6 millions de dollars. Ce plan permet, d’après le Bureau des affaires humanitaires (OCHA), de cibler 1,9 millions des 2,5 millions personnes qui sont dans le besoin d’assistance humanitaire.

A cet effet, Najat Rochdi lance le message de l’espoir en faveur de la Centrafrique. « L’année 2018 doit être celle de tous les espoirs. L’espoir du retour des déplacés internes à leur village, à leur maison, à leur terre, en un mot à leur vie. L’espoir que tous les enfants puissent aller à l’école. L’espoir de travailler sa terre, cultiver ses champs, élever son bétail. L’espoir du retour du vivre ensemble et du construire ensemble », a-t-elle renchérit.

En lançant ce plan de réponse humanitaire, le premier ministre centrafricain en a appelé les bailleurs à la mobilisation pour soutenir l’action humanitaire.

« J’en appelle aux amis de la République Centrafricaine à une forte mobilisation au tour de la cause centrafricaine. Vous avez beaucoup fait, et je suis convaincu que vous continuerez à le faire. La situation humanitaire est très difficile et nécessite la mobilisation des moyens importants pour soulager la population meurtrie par des actes ignobles des bandits de grand chemin », a plaidé Mathieu Simplice Sarandji, Premier ministre entrafricain.

Grâce au soutien des bailleurs et à l’engagement de la communauté humanitaire, 255 millions de dollars ont été mobilisés pour la réponse humanitaire en Centrafrique en 2017.

L’auteur de l’article :

Erick NGABA est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication de l’Université de Bangui où il a obtenu sa licence professionnelle en Journalisme. Free-lance pour plusieurs agences presses internationales, il est le Directeur de Publication et Webmaster de ce site d’informations. Courrier : doctarngaba@gmail.com , +236 72614325

Commentaires

commentaires