Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : vers une loi de protection et d’assistance aux personnes déplacées

Projet loi protection personnes déplacées@Erick Ngaba

Par Erick NGABA

Bangui 1er octobre 2018—Ndjoni Sango : Le gouvernement centrafricain et le Haut-Commissaire pour les Réfugiés des Nations Unies (UNHCR) se sont penchés sur l’adoption de loi de protection des personnes déplacées. Un atelier de validation du projet relatif à ladite loi a été organisé le jeudi dernier à l’hôtel Ledger de Bangui à cet effet.

La question de protection et d’assistance aux personnes déplacées en République centrafricaine, reste une préoccupation du gouvernement et la communauté humanitaire. Afin de garantir un retour noble et garanti des personnes ayant fui leurs domiciles du fait de conflit armé, le gouvernement centrafricain avec l’appui du HCR a initié un projet de loi visant protection et d’assistance aux personnes déplacées.

 « Cette loi va protéger les intérêts des personnes déplacées en République centrafricaine. Aujourd’hui, nous avons deux outils essentiels. Il y a ce projet de loi que nous sommes en train d’amener au niveau de l’assemblée nationale, et la stratégie de solution durable. Il faut, au fait, créer des conditions favorables au retour des personnes déplacées, des conditions de leur réinsertions après leur retour », a indiqué, Virginie Baïkoua, ministre des affaires humanitaires et de la réconciliation nationale.

A travers cette loi en voie de l’adoption, et la stratégie de solution durable, le gouvernement centrafricain entend disposer de tous les outils solides pour l’assistance aux personnes déplacées. La communauté humanitaire qui appuie le gouvernement centrafricain se félicite de ces outils d’assistance aux personnes déplacées.

« La communauté humanitaire, en particulier le HCR appuie le gouvernement dans l’élaboration de cette loi et l’appuiera dans la mise en œuvre de la loi une fois qu’elle sera promulguée. Pour nous, les humanitaires, c’est un projet de loi très important qui vise à établir les droits des personnes déplacées, permet d’être plus efficace dans la prévention et aussi dans l’assistance aux personnes déplacées », a affirmé Jean François Aguilera, Chef de mission OIM, représentant la Coordonnatrice humanitaire à l’atelier de validation de projet de loi.

Le projet de loi de protection et d’assistance aux personnes déplacées est un processus de plusieurs années en Centrafrique, pays qui a connu un nombre important des personnes déplacées internes et externes durant le conflit qui a commencé depuis 2012. Loi de protection et d’assistance aux personnes déplacées est une convention des Nations unies adoptée en 2009.

Commentaires

commentaires