Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: difficiles conditions de travail des acteurs humanitaires à Alindao dans la Basse-Kotto

Par Fiacre SALABE

Une vue partielle de la ville d'Alindao en novembre 2019@photo Fiacre Salabé
Une vue partielle de la ville d’Alindao en novembre 2019@photo Fiacre Salabé

Bangui 30 novembre 2019— (Ndjoni Sango): La situation sécuritaire devient de plus en plus préoccupante pour les acteurs humanitaires qui œuvrent dans l’intérêt des populations à Alindao, dans la Basse-Kotto. Ces acteurs humanitaires ne cessent de se confronter au quotidien, à certains problèmes d’ordre sécuritaire empêchant ainsi leurs actions sur le terrain, à l’égard des personnes vulnérables.

On note aujourd’hui, la présence d’une dizaine d’organisations humanitaires qui interviennent auprès des populations de la ville d’Alindao après cette crise militaro-politique qui  a un peu affecté la vie des citoyens de ladite localité. La situation sécuritaire délétère de la localité n’a pas rendu favorables les actions humanitaires dans ladite localité.

Nonobstant la présence des forces armées centrafricaines (FACA) dans la ville d’Alindao, mais la situation demeure encore précaire, ce qui n’a rendu la tâche facile aux acteurs humanitaires.

Selon les autorités locales, des séances de sensibilisations ont été menées par certaines organisations humanitaires à l’intention des groupes armés présents dans la localité, afin de faciliter l’accès humanitaire aux personnes vulnérables.

« Je pense que nous veillons à ce que la sécurité des populations soit assurée pour une libre circulation de leurs activité dans la ville d’Alindaos. Et je salue surtout le travail de sensibilisation auprès des groupes armés qui a été fait par l’ONG ASA, ce qui a apaisé la situation, et permettre la libre circulation des biens et des personnes dans la localité », a expliqué le Sous-préfet d’Alindao.

Avec les récentes échauffourées qui se sont surgies le vendredi dernier, la psychose a gagné le cœur de certains habitants, mais surtout des acteurs humanitaires qui œuvrent à Alindao. Mais selon les autorités locales interrogées, c’est des incidences qui n’ont rien à impacter sur la vie des populations de ladite localité.

« Nous voudrons juste rassurer l’opinion nationale que nous contrôlons la situation sécuritaire à Alindao, quelque soit les évènements », a ajouté le Sous-préfet.