Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA : le PAM sollicite un financement supplémentaire pour une aide alimentaire urgente

Par Kizer MAÏDOU

Des personnes vulnérables dans un camp de fortune en RCA@photo Erick Ngaba

Bangui 6 septembre 2019-(NDJONI SANGO) : Dans le but de répondre urgemment aux besoins et d’améliorer également la qualité de son assistance aux populations affectées par la crise en République Centrafricaine, le Programme Alimentaire Mondial (PAM) a révisé ses objectifs et ses besoins connexes. L’organisation onusienne sollicite ainsi plus de financement pour venir en aide aux populations Centrafricaine les plus touchées d’ici fin décembre 2020.

Avec tout le travail fournit depuis le début de la crise jusqu’aux 18 derniers mois, le PAM a vue que ce n’est pas toujours suffisant il faut faire plus. Selon le PAM un citoyen centrafricain sur quatre, soit un total de 600 000 femmes, enfants et hommes sont forcés à fuir leur maison en raison de conflit armé et ont besoin d’une assistance humanitaire.

Le PAM estime que près de 3 millions de personnes, soit près de 2 personnes sur 3 en République Centrafricaine ont besoin d’une assistance humanitaire, un besoin sur le plan mondial qui fait la troisième plus grande crise humanitaire après Yémen et la Syrie au terme de proportion d’une population ayant besoin d’aide Humanitaire.

Après le succès de l’artiste renommé Jean Paul MBELE dit Ozagin au siège des nations unies, le PAM a eu a organisé un méga concert avec l’artiste sur le camp des déplacés internes de Bambari, une occasion pour l’artiste de toucher du doigt les réalités dont il a plaidé le sors à Genève mais aussi d’apporter son soutien à ses compatriotes. L’artiste Ozagin a chanté pour ces pairs dans ce camp.

« Ozagin et moi avons eu la chance de rencontrer et de chanter avec certaines de ces familles qui ont quitté leur domicile. Plusieurs générations dans chaque famille partagent désormais une «petite» habitation dans un camp de déplacés internes qui, sans le soutien du PAM, ne sauraient pas la provenance de leur prochain repas.  L’équipe du PAM accompagnée d’Ozagin a distribué des coupons alimentaires dans le camp de réfugiés. Ces coupons constituent une alternative très importante à la distribution d’aliments en nature car ils donnent aux familles le choix d’acheter les produits alimentaires dont elles ont besoin. Ces bons, d’une valeur de 10 dollars par personne et par mois, peuvent être échangés dans des magasins agréés par le PAM pour fournir de la nourriture aux familles, contribuant ainsi à l’économie locale et soutenant les magasins et les agriculteurs locaux. Ozagin est venu avec nous visiter l’un de ces magasins ». a précisé Herve veroosel porte parole du Programme Alimentaire Mondial.

Bien que la signature de l’Accord de paix entre le gouvernement et les 14 groupes armés le 6 février dernier, a amélioré la stabilité dans certaines régions, mais la situation humanitaire reste catastrophique. C’est pourquoi le PAM a révisé dans  l’urgence ses objectifs pour élargir ces actions qui consistent à intensifier ses distributions générales en vivres et ses activités nutrition à la fois préventives et thérapeutiques.

‘‘Le PAM saisira également l’occasion que lui offre un environnement relativement stable pour jeter les bases stratégiques et durables de ses interventions en matière de résilience et de relèvement. La mise en place d’activités telles que Vivres contre Actifs, Alimentation scolaire et Achats pour le Progrès sera également une priorité, prête à être mise à l’échelle si le financement le permet. Cela signifie qu’un montant supplémentaire de 35,5 millions de dollars américains est nécessaire d’ici fin 2019 pour atteindre l’objectif du PAM consistant à augmenter, au-delà du double, son soutien pour l’ensemble du CAC d’ici décembre 2020. Cette augmentation ne sera possible que si ce financement supplémentaire est obtenu’’ a ajouté Herve veroosel.

En République Centrafricaine, près de2, 5 millions de personnes vivent dans la précarité et ont besoin d’une aide humanitaire, soit 2 personnes sur 3. Cette aide ne pourra qu’être possible si le fonds supplémentaire est obtenu.     

Commentaires

commentaires