Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: profilage des victimes des inondations de Zangba par l’ONG ASA

Par Fiacre SALABE

Les victimes des inondations à Zangba@photo Fiacre Salabé
Les victimes des inondations à Zangba@photo Fiacre Salabé

Bangui 3 décembre 2019— (Ndjoni Sango): Des personnes déplacées internes et les retournés spontanés, en passant par les rapatriés volontaires en provenance du Congo se trouvant dans la ville de Zangba dans la Basse-Kotto, ont été enregistrés par l’ONG Afrique secours et assistance (ASA). Ce programme de monitoring de protection piloté par l’ONG ASA, prenant aussi en charge les récentes victimes des inondations dans ladite localité, a réussi grâce à l’appui technique et financier du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Refugiés  (UNHCR).

Dans une concertation tenue le vendredi dernier entre les responsables de l’ONG ASA et les autorités locales de la ville de Zangba, quelques coulisses ressortent de ces échanges fructueux. Les représentants des déplacés, des    rapatriés spontanés et des rapatriés volontaires en cours d’enregistrement par ASA expriment leur sentiment d’être abandonnés par le gouvernement.

Séance tenante, le chef de base de l’ONG ASA Ernest Ndayizeyé à Alindao leur a rassuré que des plaidoyers seront menés par son organisation auprès des acteurs humanitaires à travers les donnés recueillies, afin que des appuis multidimensionnels leur soient apportés.

Dans son message aux autorités et aux populations de Zangba, il n’a pas oublié de les appeler à sauvegarder la cohésion sociale, gage de la paix pour l’émergence de la localité.

« Nous sommes venus pour enregistrer les victimes des inondations, les personnes déplacées, les retournés spontanés y compris les rapatriés volontaires qui sont venus du Congo voisin. Nous allons partager ces donnés aux organisations humanitaires en faisant des plaidoyers autour, afin que ces gens soient assistés. Tel est le but fixé par l’ONG ASA. » A exprimé Ernest Ndayiziyé, Chef de base ASA dans la Basse-Kotto.

Au cours de cette rencontre organisée par ASA, la question d’abandon de la ville de Zangba par les autorités centrafricaines n’a pas échappé dans la prise de la parole de chaque intervenant.

« Depuis que cette crise a secoué notre localité, nous n’avons vu personne pour nous assister pendant ces moments difficiles. Mais avec la venue de l’ONG ASA dans notre localité, nous avons vu comment les choses s’améliorent progressivement », témoigne Moussa Mahamat, un habitant de Zangba.

Le profilage des victimes des inondations de Zangba par l’ONG ASA en partenariat avec l’UNHCR a fait déjà au total 9540 personnes enregistrées, sans oublier les personnes déplacées, les retournés et les rapatriés volontaires en cours d’enregistrement.