Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : la Cour Pénale Spéciale bénéficie de l’appui de l’UE et de l’ONU

Signature d'appui à la CPS

Signature d’appui à la CPS

Par Erick NGABA

Bangui 12 février 2019—(Ndjoni Sango) : L’Ambassadrice, Cheffe de Délégation de l’Union européenne, Samuela Isopi, et la Représentante Spéciale Adjointe du Secrétaire Général des Nations Unies, et Coordonnatrice Humanitaire, Najat Rochdi, entourées du Président de la Cour Pénale Spéciale, Michel Landry Louanga, ont procédé à la signature d’une déclaration d’appui de l’Union européenne et des Nations Unies à la CPS.  La signature de la déclaration a eu lieu à l’occasion du lancement de la grande tournée théâtrale sur la Cour Pénale Spéciale, baptisée « Kota Da Ti Ngbanga » à l’Alliance Française de Bangui.

L’union européenne et les Nations Unies s’engagent à appuyer la Cour pénale spéciale dans le cadre de la lutte contre l’impunité en Centrafrique. En renouvelant leur appui à la Cour Pénale Spéciale, indique un communiqué, elles souhaitent mettre en exergue que la justice ne doit pas seulement être rendue, elle doit aussi être vue et comprise.

« Comme vous le voyez, l’œuvre de justice demandée fortement par les populations centrafricaines ne doit pas seulement être mise en œuvre par les instances judiciaires, mais elle doit aussi être vue et comprise. Seulement si elle est comprise, elle devient un vecteur de changement de normes et de valeurs dans le cadre d’une culture de démocratie, de renforcement de l’Etat de droit et des droits humains », a déclaré Najat Rochdi Représentante Spéciale Adjointe du Secrétaire général, Coordonnatrice Humanitaire, Coordonnatrice Résidente du Système des Nations Unies – RCA

D’après un communiqué conjoint des parties engagées, l’Union européenne va étendre son appui direct à la Cour Pénale Spéciale, une nouvelle fois à hauteur de 2 millions d’euros.

Les contributions des partenaires techniques du gouvernement centrafricain ont permis la mise sur pied de la CPS, et son opérationnalisation en Centrafrique. C’est à ce point que se réjouit le président de la CPS.

« Notre gratitude s’adresse tout particulièrement aux différents partenaires étatiques de la Cour que sont les Pays-Bas, les Etats-Unis, la France, le Canada, le Burkina-Faso, le Togo et à présent l’Union Européenne. C’est grâce à leurs contributions, et à l’effort conjoint des Nations-Unies au travers du PNUD, la MINUSCA, UNODC, VNU, Onu Femmes, et au soutien du gouvernement que nous sommes là », témoigne Michel Landry Louanga, Président de la Cour Pénale Spéciale – RCA.

Créée en 2015 par le gouvernement centrafricain avec l’appui de la communauté internationale, la CPS a pour mandat de poursuivre les auteurs de crimes de droit international commis depuis 2003.

Commentaires

commentaires