Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: Restitution des travaux du séminaire de la Société Civile Africaine sur la  RSS/J à Addis-Abeba

Les participants au séminaire de restitution@Christian Bandali

Par Christian  BANDALI

Bangui 20 janvier 2018 (Ndjoni Sango) : Les Organisations de la Société Civile (OSCs) Centrafricaines  partenaires de Cordaid et Oxfam, qui ont pris part à l’atelier de formation sur l’implication de la Société Civile Africaine sur les Réformes du Secteur de Sécurité et de Justice (RSS/J) d’Addis-Abeba en Ethiopie, ont restitué le 12 janvier 2018 dans la salle de réunion de l’AGETIP-CAF les résultats des travaux de leur formation.

Selon les participants, cet évènement a été organisé sur la base d’un partenariat entre le Réseau Africain pour le Secteur de Sécurité (RASS/ASSN), Oxfam et Cordaid d’une part et l’Union Africaine (UA) ainsi que les Communautés Economiques Régionales (CER) d’autre part.

Cette rencontre du donner et du recevoir qui a connu la participation des représentants du Burundi, de la République Centrafricaine, de la République Démocratique du Congo et du Sud-Soudan à pour d’informer les membres des organisations de la Société Civile de ces quatre pays sur l’évolution du processus de la Réformes du Secteur de la Sécurité en Afrique, dans les sous-régions et pays respectifs.

Cette occasion a permis aussi de recueillir les avis des participants et obtenir leur engagement à s’impliquer dans ledit processus dans l’intérêt des communautés à la base qu’ils représentent.

En effet, cet atelier de mi-journée a été présidée par la Ministre de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la Protection de l’Enfant Mme Gisèle Pana, assistée des représentants de différents des ministères œuvrant dans le cadre de la RSS/J, et les organisations de la Société Civile qui n’ont pas pris part à cet atelier.

La Chargée de mission au Ministère de la Défense Nationale et de la Restructuration de l’Armée, Mme Marrada-Nado Solange Isabelle, représentant la ministre de la défense empêchée présente l’intérêt de cet atelier : «  Nous aimerions ici rappeler les avancées significatives dans le cadre de la sécurité dans notre pays. La sécurité n’est pas seulement l’affaire du Ministère de la Défense. Elle concerne tout le monde et dans ce cadre plus particulièrement de la Défense, il y’a plusieurs activités qui sont réalisées avec les partenaires notamment l’EUTM qui forme les FACA. Il y a des documents qui sont revus dans le cadre de la restructuration de l’armée, de la loi de programmation, etc. Ce qui nous a plu ici, c’est le fait que ces organisations de la Société Civile vont désormais œuvrer dans ce sens là pour que cette réforme du secteur de sécurité puisse avoir un impact au sein de la population».

Selon Mme Mboua née Koyassoum Doumta Léa, participante à l’atelier d’Addis-Abeba   : « Le but de cet évènement était d’inaugurer une série de formations sur la RSS/J en faveur des organisations de la société civile, sur la base d’un partenariat entre le Réseau Africain de la société civile en matière de RSS, Oxfam, les Communautés Economiques et Régionales. Cet atelier nous a permis aussi de créer un partenariat mutuel bénéfique et un dialogue entre les organisations de la société civile et les structures de l’Union Africaine afin d’offrir à cette institution, le suivi-évaluation en temps réel des impacts de la RSS/J au niveau local. »

Vu l’importance de cet évènement sur le plan national, il était important de partager avec les organisations de la société civile n‘ayant pas eu l’occasion de participer à l’atelier, afin d’obtenir leur engagement à s’impliquer pour la réussite du processus en RCA, a précisé les partenaires et organisateurs de cet atelier.

Rappelons que huit (8) organisations de la société civile centrafricaines ont pris part à cet atelier grâce à l’appui financier de Cordaid-RCA et Oxfam RCA : Association des Femmes Juriste de Centrafrique (AFJC), Association des Victimes des Evènements de 2012 à 2014 (AVED), Cercle des Théologiens  de Centrafrique,  Jeunesse Unie pour la Protection de l’Environnement et le Développement Communautaire (JUPEDEC), Réseau des Femmes Africaines Ministres et Parlementaires (REFAMP), Réseau des Journalistes pour les Droits Humains ( RJDH), Réseau de Soutien au Leadership Politique de la Femme Centrafricaine ( RESOLEP), URU « Décoller », Cordaid-RCA et Oxfam-RCA.

Commentaires

commentaires