Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA : des ex-Antibalaka aile Ngaïssona sensibilisés sur l’accord de paix de Khartoum

Sensibilisation des ex-Antibalaka sur l'accord de Khartoum

Sensibilisation des ex-Antibalaka sur l’accord de Khartoum@Fiare Salabé

Par Fiacre SALABE
Bangui 29 mai 2019–(Ndjoni Sango): Plus de 200 ex-combattants antibalaka aile Ngaïssona ont pris part lundi dernier dans un atelier de sensibilisation sur l’accord politique pour la paix et la réconciliation en Centrafrique signé le 6 février 2019 entre les groupes armés et le gouvernement centrafricain. Une initiative du gouvernement soutenue par l’ensemble de la communauté internationale dont la CEEAC, l’Union Africaine, l’Union européenne et la Minusca.

L’objectif de cette campagne de sensibilisation est de pousser les ex-combattants à mieux comprendre le contenu de l’accord politique pour la paix et la réconciliation que leurs représentants ont signé, pris des engagements pour la mise en œuvre et le respect de cet accord par chaque partie prenante.

« Il a été convenu sur la demande du commissaire paix et sécurité Monsieur Smaïl Sherguy de prévoir des séances de restitution de l’accord politique pour la paix et la réconciliation de Khartoum à l’intention des ex-combattants qui sont à Bangui comme à l’intérieur du pays et c’est ce que nous sommes en train de faire. Notre désidérata est que demain vous ne puissiez pas dire qu’il n’y a pas un accord qui a été signé. Et nous veilleront à ce que ce soit vos représentants qui se sont engagés pendant ces pourparlers qui soient l’interface durant ces séances de restitution que nous allons organiser», a expliqué Adolph Nahayo, l’Ambassadeur de la CEEAC à Bangui.

Selon l’ambassadeur Nahayo, il importe d’explique le contenu de cet accord aux éléments des groupes armés afin de leur rappeler les engagements que leurs leaders ont pris depuis les discussions de Khartoum.
Même son de cloche du côté de porte-parole du groupe antibalaka Igor Lamaka, et Chargé de mission au ministère du Désarmement Démobilisation Réinsertion et Rapatriement (DDRR) qui a pris l’engagement de sensibiliser ses pairs au respect de cet accord.

En ce qui concerne la vulgarisation de l’accord politique pour la paix et la réconciliation de Khartoum, nous tenons à ce que nos éléments puissent être bien imprégnés du contenu. Cest le seul moyen du retour définitif de la paix dans ce pays », a martelé Igor Lamaka, porte-parole du groupe antibalaka.

La tenue de cette sensibilisation a été l’occasion pour Igor Lamaka de condamner les violences perpétrées debut de la semaine par les éléments rebelles de 3R au nord du pays.

Commentaires

commentaires