Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Les flux financiers illicites en Afrique, des journalistes africains affûtent leurs armes au Sénégal

remise de certificat aux journalistes formés, au siège de Trust Africa à Dakar @Eklou Kokouvi

Par Erick NGABA

Dakar-Sénégal 20 avril 2018 (Ndjoni Sango): Des journalistes Africains affûtent leurs armes pour veiller au grain des flux financiers illicites qui font perdre annuellement à l’Afrique, 50 milliards de dollar américain. Ils sont au départ neuf (9) et six (6) journalistes à l’arrivée dont deux (2) femmes à suivre la formation sur la méthode professionnelle d’enquête sur flux financiers, sanctionnée par un certificat.  

Ils sont venus de Centrafrique, du Congo, du Bénin, du Burkina-Faso, de Madagascar et du Togo, pour suivre ce programme établi par la Fondation Thomson Reuters, en collaboration avec Trust Africa.

La formation qui vise à les outiller sur les techniques professionnelles d’enquête sur les flux financiers illicites, s’est tenue à Dakar en deux phases. La première phase qui a vu la participation de neuf (9) Journalistes d’Afrique francophone a eu lieu du 20 au 25 novembre 2017, dans la salle de conférence de Trust Africa à Dakar, au Sénégal. La seconde phase avec six (6) journalistes s’est tenue du 18 au 20 avril 2018, au même lieu.

« Cette formation a vraiment été une opportunité pour moi. J’avais vraiment des notions très imprécises sur le financement illicite. Elle m’a permis de renforcer mes connaissances dans ce domaine », témoigne Marie Louise Bidias, une Journaliste du Benin, participante à ce programme, promotion 2017.

D’après les données du Groupe de haut niveau sur les flux financiers illicites, citées par Thomson Reuters, l’Afrique a perdu plus de 1 000 milliards de dollars du fait des flux financiers illicites au cours de 50 années, dont 50 milliards de dollars chaque année. Ce chiffre est à peu près équivalent à l’ensemble de l’aide publique au développement reçue par l’Afrique pendant le même laps de temps, indique un rapport en 2015 du Groupe de haut niveau sur les flux financiers illicites.

Désormais, les journalistes d’investigations qui ont participé à cette formation, ont déjà l’idée de l’immense chantier qui les attend afin d’endiguer cette saignée financière entrainant le sous-développement du continent africain. La formation sous le thème « Richesses des Nations » va leur permettre de maîtriser le circuit des fuites des capitaux.

A travers les thématiques développées par MmeBirgit Schwarz de la Fondation Thomson Reuters, en collaboration avec le Consultant facilitateur, MSelay Marius Kouassi, les participants à ce séminaire sont désormais en mesure d’enquêter sur la fuite des capitaux en Afrique.

« Après cette formation, nous sommes aujourd’hui en mesure de mieux percevoir le rôle que nous avons à jouer en tant que journaliste d’investigation. De surcroit, nos articles doivent désormais révéler les scandales et dessous, les fuites de capitaux, les paradis fiscaux, les évasions fiscales entre autres qui passent souvent sous silence dans nos pays respectifs », renchérit Marie Louise Bidias.

La Richesse des Nations est un engagement à long terme, qui entraînera des enquêtes et des articles à fort impact sur les flux financiers illicites en Afrique. Chaque journaliste participant au séminaire devra rédiger et publier ou diffuser des articles en utilisant les compétences et connaissances acquises lors du programme.

L’auteur de l’article :

Erick NGABA est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université de Bangui où il a obtenu sa licence professionnelle en Journalisme. Free-lance, il est le Directeur de Publication et Webmaster de ce site d’informations. Courrier : doctarngaba@gmail.com , +236 72614325

Commentaires

commentaires