Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: le FMI et le gouvernement s’accordent sur la 5ème revue

L’équipe du FMI avec le ministre centrafricain des finances Henri Marie Dondra@Erick Ngaba

Par Erick NGABA

Bangui 14 novembre 2018—Ndjoni Sango : Le gouvernement centrafricain et le Fonds Monétaire International (FMI) sont parvenus à un accord d’approbation de la 5ème revue budgétaire. Cet accord vient suite aux conclusions préliminaires d’une mission de travail depuis la semaine dernière à Bangui.

Une équipe du FMI dirigée par le Chef de mission Joel Toujas-Bernaté, a séjourné  à Bangui, capitale de la République centrafricaine, du 26 octobre au 6 novembre 2018. La mission visait à mener des entretiens avec les autorités centrafricaines relatifs à la cinquième revue du programme appuyé par la facilité élargie de crédit (FEC).

« L’équipe du FMI a conduit des entretiens relatifs à la cinquième revue du programme triennal au titre de la FEC et aux consultations au titre de l’article IV. Les services du FMI sont parvenus à un accord avec les autorités en ce qui concerne les mesures économiques et financières qui pourraient favoriser l’approbation de la cinquième revue », a déclaré Joel Toujas-Bernaté, chef de mission du FMI au cours d’une conférence de presse tenue le 6 novembre 2018 à Bangui.

La mission soumettra son rapport au Conseil d’administration du FMI pour examiner la revue en décembre prochain. La conclusion de cette 5ème revue permettra de décaisser 31,7 millions de dollars à la République centrafricaine, considérée comme bon élève du FMI.

D’après le communiqué de presse de fin de mission du FMI à Bangui, la croissance économique de la République centrafricaine devrait atteindre 4,3% en 2018 et 5% à moyen terme. D’après chef de mission du FMI, les projections reposent sur les efforts de paix et de réconciliation qui sont déployés dans le cadre de l’initiative de l’Union africaine, le déploiement progressif des forces armées centrafricaines et des services publics en province et la mise en œuvre résolue des réformes.

« La mise en œuvre du programme économique reste globalement en bonne voie. Les indicateurs quantitatifs pour fin juin 2018 ont été respectés. Les réformes structurelles sont en cours, même si certaines connaissances des retards », a renchérit Joel Toujas-Bernaté.

Pour renforcer les perspectives de croissance, la résilience et la réduction de la pauvreté à moyen terme, l’équipe du FMI a recommandé au gouvernement centrafricain des réformes visant à accroître les recettes budgétaires, à renforcer la gouvernance, à améliorer le climat des affaires et à promouvoir l’égalité des genres pour renforcer la résilience et la cohésion  sociale.

Elle a par la même occasion souligné le potentiel de recettes budgétaires inexploité et l’importance de la lutte contre la fraude.

Commentaires

commentaires