Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : « le peuple réclame son armée, il s’agit d’une armée qui doit le servir et non le desservir » dixit F.A Touadera

16707555_1237360869673402_3210674043574576973_o

Le président Touadera avec les Faca

Par Eric NGABA

Bangui 12/02/17 (www.ndjonisango.net): La problématique de l’opérationnalisation des Forces Armées Centrafricaines (FACA), est une nécessité impérieuse  pour les autorités du pays. La population ne cesse de réclamer son armée jugée capable d’assurer sa protection car le pays continue de faire face aux défis sécuritaires en dépit de la présence des casques bleus de la Minusca. Lors du repas de corps avec les FACA hier samedi, 11 février 2017 au Camp militaire Bataillon de Service et de Soutien à Bangui, le président de la République centrafricaine Faustin Archange Touadera a appelé les soldats FACA à observer une conduite éthique et légale qui les place en toute circonstance au-dessus de toute compromission.

« Le peuple réclame son Armée, mais il s’agit d’une armée professionnelle, disciplinée, une Armée qui doit le servir et non le desservir », a déclaré le président Faustin Archange Touadera.

Le repas de corps qui s’est tenu à BSS a permet de rétablir et respecter la tradition de la puissante fraternité d’armes qui doit exister entre tous les éléments d’une armée que les autorités centrafricaines veulent véritablement républicaine. Ce repas de corps constitue la tradition des moments de fraternité et de retrouvailles entre tous les compagnons d’armes.

Les FACA confortent l’espoir de la population éprise de paix. Les autorités du pays ont estimé que la construction de l’unité nationale, et l’exercice de la souveraineté nationale passent par la constitution d’une Armée homogène, capable d’accomplir en tout temps et avec succès, ses missions régaliennes de protection de la population et de l’intégrité du territoire national.

Augmentation de plus 11% de budget alloué à la défense nationale

Aujourd4hui, le renforcement des capacités des forces nationales exige un accroissement incessant des ressources allouées à la Défense Nationale et la mise en place d’un budget conséquent, devant permettre l’exécution de la stratégie de sécurité nationale. Cet accroissement des ressources constitue aussi la priorité des priorités dans cette stratégie de sécurité nationale. Dans ce contexte, le budget alloué à la Défense Nationale pour l’exercice 2017 connaît une augmentation de plus de 11% par rapport à l’année dernière.

« Le Gouvernement ne ménagera aucun effort pour améliorer les conditions de vie des éléments des forces de défense et de sécurité de notre pays. En définissant une nouvelle stratégie de sécurité nationale cohérente, appuyée notamment sur la Politique Nationale de Défense, notre souci majeur est de parvenir à une mobilisation de ressources suffisantes qui permettront de mettre en œuvre une Loi de Programmation Militaire avec laquelle sera conduite la restructuration de l’Armée Nationale « , a argumenté le président centrafricain.

Il a souligné que l’action de chacun des éléments FACA doit être guidée essentiellement par les idéaux de paix, d’amour de la patrie et d’abnégation. Le comportement du soldat doit demeurer, a-t-il rappelé à cet égard, exemplaire et conforme au Règlement de Discipline Générale dans l’Armée.

« Le bon soldat se distingue, si je dois le rappeler, par une disponibilité permanente et par un engagement décisif, lorsqu’il s’agit de la défense de la Patrie. En outre, il doit observer une conduite éthique et légale qui le place en toute circonstance au-dessus de toute compromission. Il faut relever le fait que certains de nos éléments se distinguent par de grandes qualités professionnelles », a-t-il poursuivi.

La loi portant Code de Justice Militaire

La cérémonie de repas de corps a été également l’occasion d’attirer l’attention de tous les officiers et sous-Officiers de l’Armée centrafricaines sur les actes nuisibles à l’image de l’armée. Le chef suprême de l’armée a mis l’accent sur le comportement qui ternit l’image des FACA.  la réputation de notre armée

« Je voudrais souligner à cet effet, en ma qualité de Chef Suprême des Armées, que tout comportement tendant à ternir la réputation de notre armée, toute indélicatesse ou encore les actes d’insubordination et d’indiscipline, seront sévèrement punis. Dans cet ordre d’idées, le Ministre de la Défense Nationale et le Ministre de la Justice, des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, ont fait élaborer et proposer un projet de Loi portant Code de Justice Militaire déjà adopté en Conseil des Ministres et soumis à l’Assemblée Nationale pour y être débattu », a martelé Faustin Archange Touadera.

Ce Code permettra de poursuivre les crimes et délits commis par les militaires et assimilés, afin de restaurer l’autorité au sein des armées. Il donne en outre des droits aux militaires et rappelle leurs devoirs en termes de discipline et de défense du territoire national.

« Toutes les exactions seront sanctionnées avec la dernière rigueur. Je le répète, les auteurs de crimes et délits seront poursuivis et traduits devant les juridictions compétentes, conformément à la loi » a-t-il poursuivi.

Le chef suprême de l’armée reconnaît que quelques éléments des FACA ont été parfois mêlés à des actes qui constituent une atteinte à l’honneur et à l’éthique militaire. Il s’agit notamment des barrières illégales, des rackets sur la population.

«Cette Armée, je la veux apolitique, pluriethnique, professionnelle et disciplinée. Je vous exhorte donc à préserver impérativement les acquis du programme de réformes de l’Armée Nationale soutenues par l’EUTM, la Mission Européenne de Formation Opérationnelle, afin de faire de nos forces, un outil efficace au service de la paix et de la protection de notre Nation », a conclu le président Touadera.

eric-ngaba-docxL’identité de l’auteur de l’article

« Eric NGABA, journaliste de formation à l’université de Bangui/Centrafrique. Licencié en journalisme et rédacteur dans plusieurs organes de presse, il est le Directeur de Rédaction de ce site d’information: http://www.ndjonisango.net  ».

Commentaires

commentaires