Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: l’union européenne finance la réhabilitation des routes

Jean Pierre Raymondet Commoy et Cathérine Samba-Panza@Eric Ngaba

Jean Pierre Raymondet Commoy et Catherine Samba-Panza@Eric Ngaba.jpg

Bangui 18 novembre 2014 (www.ndjonisango.net): La population centrafricaine pourrait désormais espérer une amélioration des routes dans sa capitale. Plusieurs travaux de reconstruction des rues et avenues vont bientôt être mis en exécution. L’Union européenne s’engage à financer les travaux de réhabilitation de ces rues et avenues de la capitale centrafricaine, construites depuis plus de cinquante ans voir même avant  l’indépendance de la RCA. Ces rues et avenues sont aujourd’hui en état de dégradation et qui devraient être réhabilitées.

L’Union européenne a affirmé sa détermination en faveur de ce pays en proie en crise depuis 2012 dont beaucoup de projets à réaliser souffrent par manque de financements. Une rencontre a été organisée le 15 novembre 2014 à Bangui, regroupant les Bailleurs de l’Union européenne et les responsables et techniciens du ministère des travaux publics à cet effet.

Jean Pierre Raymondet Commoy et Madame Cathérine Samba-Panza@Eric Ngaba

Jean Pierre Raymondet Commoy et Madame Cathérine Samba-Panza@Eric Ngaba

A l’issue de cette réunion, des projets initiés par le ministère des travaux publics ont été présentés aux Bailleurs de l’Union européenne. Il s’agit d’un partenariat entre le gouvernement de transition centrafricaine et l’Union européenne, fondé sur un domaine de financement dénommé « Bë-kou »,  en langue nationale  Sangö, autrement dit « Promesse » en français.

« Il s’agit d’un font qu’on appelle fond Bë-kou. C’est avec plusieurs bailleurs. Et là on a reçu de l’Union européenne sur ce fond Bë-kou. On a d’abord commencé avec la ville de Bangui et on a recensé quelques avenues pour au moins 35 km d’avenues et les rues de la capitale. C’est ça qu’on leur a présenté comme projets et qu’ils vont nous aider à réaliser ces travaux. On a tenu compte des arrondissements qui sont très touchés, notamment le 3è 5è, et le 6è arrondissements de Bangui. Donc il faut faire un travail de toilettage», a expliqué  Félicien KONINGUE, Directeur général des travaux publics au département des travaux publics.

Les Bailleurs de cette institution européenne sont à Bangui au début de ce mois de novembre pour faire état des lieux. De ministère au ministère, ils ont sillonné afin de recenser les projets qui y demeurent sans financement.

Commentaires

commentaires