Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : quand la journée des martyrs continue d’endormir la conscience de la jeunesse

Recueillement devant le monument des Martyrs@Disapora

Par Eric NGABA

Bangui 19 janvier 2018 (NDJONI-SANGO) : Chaque 18 janvier, les étudiants et élèves centrafricains commémorent avec les hautes autorités du pays la journée dédiée aux Martyrs des évènements de 18 janvier 1979. Sous le thème « Jeunesse centrafricaine : sa contribution au processus de paix », ils ont célébré le 18 janvier 2018, en présence du Premier ministre Simplice Mathieu Sarandji, la 39ème commémoration de cette journée. Mais la célébration de cette journée, comme à l’accoutumée, n’édifie pas la jeunesse sur ces évènements ayant coûté la vie des étudiants et élèves.

La célébration de la journée des Martyrs mobilise chaque année, des élèves et étudiants ainsi que les hautes autorités centrafricaines. Des activités sont relativement organisées en prélude de la journée.

A chaque commémoration, le gouvernement décaisse des fonds avoisinant la somme de 10.000.000 de Francs CFA. Comme pour cette année, 6.000.000 ont été alloués permettant au comité d’organisation de réussir les festivités.

La célébration de cette journée n’est jamais au-delà du cap habituel. Il n’est pas souvent étonnant de constater que la plupart des étudiants et élèves mobilisés pour cette commémoration ne maîtrisent l’histoire de la journée des martyrs.

Les élèves n’ayant pas subi cette histoire devraient, en principe, connaitre les fonds de ces évènements bien que douloureux.

Sans détourner le sens de cette commémoration en mémoire des victimes, on devrait aller au-delà des festivités pour préparer la conscience de la jeunesse centrafricaine.

Il faut un débat d’échange tout autour des évènements qui ont marqué l’histoire douloureuse de la République centrafricaine dans l’objectif de réveiller la conscience de cette jeunesse dont l’avenir est hypothéqué.

A vrai dire, on n’a pas cherché à déterminer les responsabilités des dirigeants et dirigés qui ont été à l’origine de ces évènements sous la règne de l’Empereur Jean Bedel Bokassa, lesquels évènements on continue de fêter la mémoire des victimes.

A l’occasion de la commémoration de cette journée, la jeunesse doit saisir l’occasion en présence des autorités politiques pour relancer le débat tout autour afin de mieux connaître les en-dessous.

L’auteur de l’article :

Erick NGABA est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication de l’Université de Bangui où il a obtenu sa licence professionnelle en Journalisme. Free-lance pour plusieurs agences presses internationales, il est le Directeur de Publication et Webmaster de ce site d’information. Courrier : doctarngaba@gmail.com , +236 72614325

Commentaires

commentaires