Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

L’accord de Khartoum rétablit la RCA : la délégation UA, UE et ONU a rencontré Firmin Ngrebada

Le premier ministre centrafricain Firmin Ngrebada en réunion avec la délégation UA, UE et ONU sur l'accord de paix

Le premier ministre centrafricain Firmin Ngrebada en réunion avec la délégation UA, UE et ONU sur l’accord de paix

Par Hermann LINGANGUE

Bangui 19 avril 2019— (Ndjoni Sango) : Au début les Centrafricains ne croyaient pas que les accords de Khartoum avec les groupes militaro-politiques pourraient changer les choses en république. D’autant plus que c’étaient les huitièmes accords de paix avec les rebelles. Pour de diverses raisons sept d’entre eux n’avaient pas abouti à une réussite, ce que l’on ne peut pas dire par rapport aux derniers accords de paix. Actuellement, il y a déjà eu un progrès dans leurs réalisations, la restitution de la paix se fait progressivement.

Le gouvernement inclusif où des postes ministériels sont attribués aux membres de groupes politico-militaires a été créé. Les rebelles quittent les préfectures occupées dorénavant, se désarment, apprennent de nouveaux métiers, entrent dans les rangs des forces gouvernementales pour faire le service pour le bien de la patrie.

L’économie montre enfin une croissance positive. La cohésion sociale s’est renforcée, les réfugiés internes quittent les camps et retournent dans leurs maisons. Tout ceci ne prouve que la paix s’établira définitivement en RCA.

En outre, le nouveau gouvernement s’aperçoit du soutien non seulement de la population civile mais aussi de différentes organisations internationales. Ainsi, le 14 avril, une délégation composée de Smail Chergui (UA), Jean-Pierre Lacroix (ONU) et Koen Vervaeke (UE) est arrivée à Bangui.

L’objectif de la visite est d’aider les autorités du pays dans la réalisation des accords de paix et de voir quels changements positifs ont eu lieu en RCA ces derniers temps. Pour cela, la délégation accompagnée de Firmin Ngrebada s’est rendue à Bambari et Bangassou, les villes où des affrontements armés avaient auparavant eu lieu. Aujourd’hui, il est difficile de les reconnaître : les rues sont calmes. C’est pourquoi les délégations n’ont pas peur de visiter ces villes.

Les invités étrangers ont fait appel à tous les Centrafricains de respecter les dispositions de l’Accord de Khartoum pour rétablir la paix dans tous les coins de la république.

« Bangassou est devenue une ville modèle. Elle rappelle que la paix et la réconciliation ne passent pas qu’au niveau national mais se fait au niveau local. Cette dynamique doit se poursuivre et s’étendre à d’autres localités du pays. La caravane de la paix doit inspirer d’autres préfectures », a indiqué le Premier ministre, Firmin Ngrebada.

Comme résultat de la rencontre, Smail Chergui a déclaré que la réalisation du processus de paix suit une bonne voie. C’est pourquoi les trois organisations sont prêtes à fournir leur plein soutien aux Centrafricains et leur gouvernement.

Selon lui, ceci contribuerait au développement économique de la RCA et au renforcement plus progressif de la sécurité. Jean-Pierre Lacroix s’est également prononcé sur le sujet.

« Nous avons eu avec Monsieur le Premier ministre une réunion extrêmement concrète, extrêmement tournée vers l’action, vers des points précis pour lesquels nous allons travailler ensemble. De terrain hier où avec le Premier ministre nous sommes allés à Bambari et Bangassou. Nous avons pu observer sur place que le retour à la paix, le retour à la stabilité avance dans ces deux préfectures et que la paix est possible. Donc comptez sur notre détermination et le peuple centrafricain, les autorités centrafricaines. Nous reviendrons dans quelques mois pour voir un progrès plus intense dans la réalisation des accords de paix ».

D’après la déclaration de Koen Vervaeke, lors de la rencontre avec Firmin Ngrebada, il s’est de nouveau rendu compte à quel point le gouvernement désirait rétablir la paix afin que le peuple de la RCA ne souffre guère.

Selon lui, le fait que des membres de groupes politico-militaires soient dans le gouvernement a beaucoup d’importance, or, ceci permet à la république de s’avancer vers la restitution définitive de la paix.

Commentaires

commentaires