Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Média et élections pour le respect des droits de l’homme et la promotion de la paix en Centrafrique




Photo de famille


Photo de famille, atelier formation



Comment couvrir les élections en Centrafrique en préservant le respect des droits de l’homme et la promotion de la paix ? Les journalistes centrafricains sont, ce 07 septembre 2015 à Bangui, en atelier de renforcement des capacités en matière de couverture médiatique des élections selon une approche fondée sur le respect des droits de l’homme et de la promotion de la paix. L’objectif principal est de former les professionnels de médias centrafricains sur leur rôle dans la conduite et la promotion des processus électoraux pacifiques en Afrique centrale. Un atelier organisé par le Bureau régional des Nations unies en Afrique centrale (ONUCA) en partenariat avec la MINUSCA et le gouvernement centrafricain.

Ils sont une quarantaine des journalistes centrafricains à prendre part à cet atelier de formation dans le rôle que doivent jouer les Journalistes pendant les échéances électorales en République centrafricaine. Une initiative de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) en partenariat avec le gouvernement centrafricain et de l’appui du Bureau régional des Nations unies en Afrique centrale (ONUCA) d’outiller les professionnels des médias centrafricains sur les principes de la déontologie et d’éthique en vue de mener à bien la couverture médiatique du processus électoral dans le pays.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier s’est déroulée ce matin à l’hôtel Somba en présence du ministre de la communication centrafricaine, du Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU, et du Représentant du Directeur du CNUDHD-AC.

Au programme, les travaux de la première journée de l’atelier se font en quatre sessions regroupant des thèmes faisant l’objet des exposés débats. Il s’agit des comme thèmes les grands enjeux et défis des élections en RCA, le cadre juridique et intervenants dans les élections de transition en RCA, les médias, démocratie et élections en RCA, médias, préventions des tensions électorales et gestion des crises post-électorales, la contribution des Nations unies par la MINUSCA et UNOCA. Cela dit, chaque thème est, alternativement développé par des différents intervenants selon les domaines, ouvrant la voie aux échanges débats avec les participants.

L’atelier vise spécifiquement à renforcer les valeurs éthiques et déontologiques qui devraient constituer la base de travail de tout professionnel des médias en périodes électorales, familiariser les participants aux aspects liés aux aspects des droits de l’homme dans le contexte électoral ; doter des participants d’outils de gestion des crises ante et post-électorales ; familiariser les participants avec le code de bonne conduite en vue de son application en période électorale ; et rappeler les principes de base et la pratique de bon journalisme.

????????

Les participants à l’Atelier

Pour rappel en mois de mai 2015, le Centre des Nations unies pour les droits de l’homme et de la démocratie en Afrique centrale, en collaboration avec l’UNOCA, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), l’UNESCO, la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), et le gouvernement camerounais, a organisé à Douala au Cameroun un atelier sous régional sur le rôle des médias dans la conduite et la promotion des processus électoraux pacifiques en Afrique centrale. Cette activité a mobilisé une trentaine des journalistes de neuf pays d’Afrique centrale. Il s’agit de la République centrafricaine, de Burundi, Cameroun, Congo, République démocratique du Congo, Gabon, Guinée équatoriale, Rwanda, et du Tchad.

Au moment où la République centrafricaine s’apprête à organiser des élections, un appel est lancé pour des processus électoraux inclusifs, paisibles et crédibles afin d’éviter des débordements et des violences dont les conséquences politiques, socio-économiques, sécuritaires et humanitaires seraient désastreuses.

Eric NGABA

Commentaires

commentaires