Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: les femmes de l’alliance « I LONDO AWË » se mobilisent pour le respect du genre et parité

Par Kizer MAÏDOU

Femmes leaders de la société civile I Londo Awë lors d'une conférence de presse à Bangui @photo Kizer Maïdou
Femmes leaders de la société civile I Londo Awë lors d’une conférence de presse à Bangui @photo Kizer Maïdou

Bangui 14 octobre 2019—(NDJONI SANGO) : Apres la Consultation populaire nationale, une dizaine des jeunes femmes leaders de six organisations de la société civile Centrafricaine se sont regroupées pour réclamer l’implication des femmes dans la future Commission Vérité Justice Réparation et Réconciliation (CVJRR). Une préoccupation exprimée le 11 octobre 2019, au cours d’une conférence de presse à la maison de la société civile à Bangui.

L’objectif visé par ce groupe de femmes est d’assurer la prise en compte du genre et de la parité dans la composition des membres de la future structure dite commission vérité justice réparation et réconciliation.

Le groupe I LONDO AWË représente la diversité politique, professionnelle et religieuse de la République Centrafricaine, à en croire les responsables. Elles essayent de tirer l’alarme des décideurs sur la question de genre et parité :

 ‘‘Notre objectif premier est de pouvoir réveiller la conscience des décideurs, de pouvoir prendre en comptes les questions du genre et de la parité dans la composition des membres du Commission Vérité Justice Réparation et Réconciliation, en abrégé CVJRR.’’Affirme Rosalie KOBO-BETH porte parole de cette Alliance.

Pour ce fait elles comptent se mettre en réseau pour développer le leadership féminin pour faire émerger une société civile active performante et capable qui pourra amener des solutions aux causes profondes de la crise:

‘‘Nous serons réalistes dans cet engagement. selon notre plan d’action nous avons prévue couvrir toutes l’étendue du territoire nationale, a travers nos compagnes de sensibilisation et de plaidoyer.Nous auront a effectuer des déplacements à l’intérieur du pays pour pouvoir palper du doigt les réalités et de pouvoir parler a nos paires femmes de prendre en compte la question du genre et de parité’’, a ajouté la porte parole.

Une activité qui vient à point nommée à la journée internationale de jeunes filles célébrée chaque 11 octobre de l’année. Une occasion pour ses jeunes femmes leaders  de passer un message a leurs paires:

‘‘En le faisant nous somme entrain de lancer un message à l’ endroit des jeunes filles, que la question aujourd’hui n’est pas que les jeunes femmes ou encore nos maman. Mais il fallait que les jeunes filles se lèvent se tiennent la main dans la main de pouvoir mener ensemble le combat. La question du genre et de la parité nous reviennent. C’est a nous de nous lever pour pouvoir arracher cette place qui nous revient de droit ’’, a-t-il poursuivi.

Précisant que l’objectif de la CVJRR est de refonder la mémoire collective des Centrafricains à travers l’établissement de la vérité des faits entre les bourreaux et les victimes afin de rendre une justice globale et équitable. Egalement la prise en compte et réparation des dommages subis par les victimes pour parvenir a réconcilié tous les Centrafricains.

Par ailleurs, il faut noter que la CVJRR fait partie des recommandations du forum de Bangui de 2015 et est également prévue dans le cadre de l’accord de Paix négocier à Khartoum et signé le 06 février dernier.

Commentaires

commentaires