Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: un document stratégique « genre et élections » pour plus de femmes candidates aux prochaines élections

Par Fiacre SALABE

réunion de validation du document stratégique « genre et élections » à l’hôtel Ledger à Bangui

Bangui 2 Octobre 2019— (Ndjoni Sango): Le Rwanda reste le meilleur élève en Afrique dans le cadre d’implication des femmes dans les instances de prise de décision, et continue de servir d’exemple en matière du genre, pour l’ensemble du continent. L’Autorité Nationale des Elections (ANE) et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) s’engagent à travers le document national de la stratégie genre et élections, à booster le potentiel féminin, afin d’encourager plus de femmes à se faire élire lors du prochain scrutin.

Selon ce document rédigé en synergie par l’ANE et le PNUD, les femmes représentent plus de 50,2% de l’ensemble de la population centrafricaine. Mais force est de constater que le pourcentage des femmes dans les instances de prise de décision en République centrafricaine demeure encore très faible. L’exemple patent est celui de l’Assemblée nationale dont 13 sièges seulement sont occupés par les femmes élues sur 140 parlementaires.

La volonté manifeste de l’ANE et du PNUD d’encourager plus de femmes à se présenter aux prochaines élections constitue un pas décisif vers l’implication des femmes dans la gestion des choses publiques centrafricaines. C’est l’idée de mettre en œuvre la politique 50/50 homme/femme.

Mais la question d’engagement politique des femmes relève aussi de la responsabilité des leaders des partis politiques à booster plus de potentiel féminin, afin de les encourager à s’engager réellement.

La stratégie nationale « Genre et Elections » validée la semaine dernière par l’ANE et le PNUD définie plusieurs axes pouvant favoriser l’accès facile des femmes au prochain processus électoral qui s’annonce à l’horizon.

L’appui à l’enregistrement des électeurs et à l’élaboration du fichier électoral, l’appui aux opérations électorales, à l’éducation physique, à la sensibilisation et la communication de la majorité citoyenne, en passant par l’acquisition logistique puis la gestion de la coordination du projet en sont les grands axes dudit document.

Il est à noter que parallèlement à ce document, l’ONU Femmes a déjà formé une quarantaine de coachs et formateurs qui auront pour mission pendant les prochaines échéances électorales, à manager les candidatures féminines afin de briguer plus de sièges tans dans les municipalités qu’à l’Assemblée nationale.

Selon l’agenda, les prochaines élections présidentielle et législative en République centrafricaine sont prévues en décembre 2020.