Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Opinion: Les grands délinquants sont favoris à la présidentielle en Centrafrique

11987080_1064746260205198_3499023710914795899_n

Sur sa page officielle Facebook, le Journaliste camerounais et consultant sportif à Rfi, Rémy  Ngono a porté un regard critique sur certains candidats aux élections en République centrafricaine. Dans son analyse, Rémy Ngono a essayé  d’évoquer le passé de certains candidats à la présidentielle dont voici l’intégralité de son opinion.

« 4,5 millions d’habitants, 30 candidats, mais ce sont trois truands qui sont devant pour devenir Président de la République Centrafricaine.

SAM_0540ANICET DOLOGUELE, champion d’AFRIQUE dans le rallye de détournements de 11 milliards 548 millions 969 mille FCFA à la Banque des États de l’Afrique Centrale. Chassé de son poste comme une souris, il est devenu le PDG du parti de la démagogie, URCA. Il a promis le RENOUVEAU et la FRAÎCHEUR. Mais, il vient de signer un accord pour partager le pouvoir avec BOZIZE, un vieux robot honni et interdit de s’approcher de la présidence.

12391403_754477981325586_8146454143767458289_nMARTIN ZIGUELE alias JUDAS LE TRAÎTRE, est un crocodile qui broie celui qui le nourrit. Il était le Premier ministre de FÉLIX PATASSE, mais il a fini par lui voler son parti. Il est l’un des cerveaux du coup d’Etat contre BOZIZE. Il répond toujours présent dans les coups fumants des détournements.

 

DSC_0049KARIM MEKASSOUA, de son vrai nom LABRANE, est un imposteur sans probité morale. Il est l’un des organisateurs du coup d’État contre FÉLIX PATASSE. Voilà des délinquants multirécidivistes qui ont plongé leur pays dans le chaos, et qui ont été jetés dans les poubelles, mais qui reviennent avec des habits neufs.

Sylvain Patassé 2

SYLVAIN PATASSE, né le 23 juin 1969, PDG de sociétés, très apprécié pour ses nouvelles idées lors des meetings, est devenu leur ennemi juré, au motif qu’il est encore jeune. Et c’est le même argument qu’utilisent les vieux politicards africains, ré cyclables tels des déchets pour confisquer ou faire des va-et-vient au pouvoir.

SANKARA, BONGO, COMPARÉ étaient-ils vieux et expérimentés quand ils sont montés au pouvoir? Comme le disait CONFICIUS: L’expérience est une lampe qu’on porte sur le dos, mais qui n’éclaire pas le chemin à parcourir »

REMY NGONO

Commentaires

commentaires