Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : «ceux qui refusent d’avancer avec nous sur le chemin de la paix récolteront les fruits de leur hypocrisie…» F.A. Touadera

Faustin Archange Touadera, Chef de l’Etat centrafricain

Par Erick NGABA

Bangui 3 avril 2018 (Ndjoni Sango): Le président centrafricain, Faustin Archange Touadera, a mis en garde les fossoyeurs de la République qui refusent d’accepter sa main tendue. Une mise en garde faite le 30 mars 2018, à l’occasion de la célébration de sa deuxième année au pouvoir.

La République Centrafricaine continue de faire face aux défis sécuritaire, politique et humanitaire. En dépit des efforts déployés par les autorités du pays avec l’appui de la communauté internationale, le pays peine à se relever de la crise qui l’a fragilisé depuis 2013.

Dans son discours de 30 mars 2018 à la nation, le Chef de l’Etat centrafricain a estimé qu’il y a des gens qui attisent le feu de la crise. Ainsi, il appelle à la mobilisation de tout le peuple centrafricain à barrer la route aux semeurs de troubles.

« Ceux qui refusent aujourd’hui d’avancer avec nous sur le chemin de la paix et la réconciliation nationale récolteront les fruits de leur hypocrisie et de leur dévoiement. Ceux qui se livrent aux crimes sur les paisibles populations ou qui attisent le feu, répondront tôt ou tard de leurs actes devant la justice, tant nationale qu’internationale, quand la main tendue sera retirée, et elle sera bientôt retirée », a déclaré Faustin Archange Touadera, Chef de l’Etat centrafricain.

Il en appelle à la retenue et à la compréhension de tous. Bientôt, a-t-il martelé, la crise sera derrière. Car, d’après le président centrafricain, rien ne peut arrêter la marche d’un peuple épris de paix, de démocratie, de justice et de développement.

« Oui, la crise ne doit pas accompagner et compromettre l’avenir de toute une génération de Centrafricains. Il est temps qu’elle s’arrête. Les jeunes, les femmes ont besoin de vivre dans un pays apaisé, propice à leur épanouissement », a-t-il ajouté.

En moralisant la jeunesse afin d’éviter les tentations, Faustin Archange Touadera a invité la jeunesse centrafricaine à dire non au désespoir qui la pousse à prendre les armes et à se lancer dans une aventure sans lendemain.

Appel à la classe politique et à la société civile

Dans discours de bilan, le Chef de l’Etat centrafricain encourage la classe politique et la société civile à garder le cap sur les points de convergence en privilégiant la défense de l’intérêt général et le respect de des lois, face à la tragédie que connaît le pays depuis plusieurs années déjà.

« Je réaffirme ma détermination à tout mettre en œuvre pour rétablir la paix et la sécurité sur le territoire national Vous vous posez la question légitime de savoir jusqu’à quand les groupes armés vont continuer à défier l’autorité de l’Etat, à tuer, violer nos femmes et filles et exploiter illégalement les richesses naturelles du pays ? J’ai le droit et le devoir de vous dire que ces ennemis de la paix veulent nous pousser à la résignation », a-t-il rassuré.

En outre, il exhorte la diaspora qui est de plus en plus active sur les réseaux sociaux, à s’impliquer davantage dans la recherche de la paix et de mettre son génie au service de la Nation.

L’auteu r de l’article :

Erick NGABA est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université de Bangui où il a obtenu sa licence professionnelle en Journalisme. Free-lance, il est le Directeur de Publication et Webmaster de ce site d’informations. Courrier : doctarngaba@gmail.com , +236 72614325

Commentaires

commentaires