Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: déguerpissement de 1200 ex-combattants cantonnés dans les trois camps militaires de Bangui

opération de déguerpissement des ex combattants à BSS@Eric Ngaba

opération de déguerpissement des ex combattants à BSS@Eric Ngaba

Par Eric NGABA

Bangui 07/11/17 (www.ndjonisango.net): Dans le cadre de la l’opérationnalisation effective des Forces Armées Centrafricaines (FACA), le gouvernement centrafricain procède au déguerpissement des ex-combattants Seleka qui ont occupé les camps militaires à Bangui. A cet effet, la ministre de la défense nationale, Marie Noëlle Koyara, a échangé le jeudi dernier avec les responsables des trois camps dont le Bataillon de Soutien à la Sécurité (BSS), le Camp Beal, et le Camp RDOT, en vue de procéder au déménagement des ex-combattants.  

L’opération de déguerpissement des ex-combattants seleka a démarré dans le camp militaire de BSS à Bangui avant de s’étendre dans les autres camps de la capitale. Cette opération se fait suite à un compromis trouvé entre le ministère de la défense nationale et les ex-combattants cantonnés dans ces camps militaires depuis 2013.

La ministre de la défense M.N Koyara échange avec les ex combattants@Eric Ngaba

La ministre de la défense M.N Koyara échange avec les ex combattants@Eric Ngaba

« A un moment donné de la crise que notre pays a connue certains enfants du pays notamment ceux qui avaient pris les armes se sont repliés sur BSS, Camps Beal et RDOT. Après plusieurs concertations avec les responsables de mon département, de l’affaire sociale, de nos amis de la Minusca et les ex combattants, nous avons trouvé un compromis. Et aujourd’hui le déménagement va se faire. Je suis venue remercier le sens patriotique de nos enfants qui ont accepté de libérer ces camps pour que notre armée puisse se retrouver dans ses installations afin d’en faire bon usage. Au moment où nous parlons de redéploiement de l’armée, il faut l’armée retrouve ses installations. Donc je suis venue remercier ces enfants qui ont compris la nécessité du retour de l’armée », a indiqué Marie Noelle Koyara, Ministre de la défense nationale et de la restructuration de l’armée.     

Pour cette opération de déguerpissement, chaque ex-combattant reçoit l’un appui financier du gouvernement qui s’élève à montant de 100.000 francs CFA à titre de prime d’installation dans les foyers respectifs. L’opération s’est déroulée en présence des officiers de l’armée nationale. Pour mener à bien cette mission, un comité est mis en place.

« Nous sommes entré aujourd’hui dans un processus par la mise en place d’un comité de gestion. Ce comité est chargé de prendre contact avec les responsables des ex-combattants pour voir les modalités de ce déguerpissement. Le principe de déguerpissement vise à laisser les casernes aux Forces conventionnelles en particulier les FACA qui doivent reprendre leur position.  La reprise de ces camps militaires va permettre au gouvernement de rétablir l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire. C’est une mesure qui s’inscrit dans la vision du Président de la république qui prônait l’armée de garnison », a expliqué le général Jean Pierre Dolowaya, inspecteur des armées centrafricaines.

Du côté des responsables ex-combattants, le processus de déguerpissement est salutaire. Ils ont compris la nécessité de l’opérationnalisation des forces armées centrafricaines qui doivent reprendre leurs installations.

« Nous savons qu’il y a un moment de guerre et un moment de paix. Maintenant la guerre est finie, tout le monde doit contribuer pour la paix dans notre pays. C’est pourquoi les enfants ont compris et ils acceptent de libérer les camps parce que ce sont des casernes militaires qui doivent revenir aux militaires. Donc, nous remercions le gouvernement et ses partenaires pour l’appui financier qui accompagne ce déguerpissement», a rassuré Abdel Kader Moussa, responsable des ex-combattants cantonnés aux camps BSS et Camps Beal.

D’après Abdel Kader Moussa qui se dit Général des FACA, de nombreux ex-combattants ont bénéficié des formations socio-économiques à travers la Minisca qui les appuis dans le projet de réinsertion, un projet pilote du DDR.

Le déguerpissement des ex-combattants Séléka des trois sites à Bangui apparait comme soulagement pour la Réforme du secteur de la sécurité.  Car les militaires en phase de recyclage par la mission européenne de formation (EUTM-RCA) vont désormais regagner leurs corps dans les trois bases militaires. 750 FACA recyclées par l’EUTM-RCA sont déjà disponibles et n’attendent que leur opérationnalisation.

L’auteur de l’article :

Erick NGABA est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication de l’Université de Bangui où il a obtenu sa licence professionnelle en Journalisme. Free-lance pour plusieurs agences presses internationales, il est le Directeur de Publication et Webmaster de ce site d’information www.ndjonisango.net. Courrier : doctarngaba@gmail.com , +236 72614325

Commentaires

commentaires