Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : Et si c’était DOLOGUELE président de la nouvelle Assemblée Nationale?

SAM_0551

Anicet Georges Dologuelé/@Eric Ngaba

Ndjoni Sango (Bangui 04/05/16) : En prélude à l’installation des députés nouvellement élus de la République centrafricaine, la campagne pour la présidence de l’Assemblée Nationale est lancée et que les tractations pour prendre la présidence du parlement se poursuivent. Et si c’était Anicet Georges Dologuelé président de nouvelle Assemblée nationale?

Le candidat malheureux de l’Union pour le Renouveau centrafricain (URCA), Anicet Georges Dologuélé, est beaucoup pressenti comme un prétendant au perchoir de l’Assemblée Nationale. Il se base sur les députés de son parti à l’Assemblée Nationale et le soutien de certains candidats qui l’ont soutenu durant les élections écoulées.

En tout cas, tout laisse croire aujourd’hui que le candidat de l’URCA qui a reconnu officiellement sa défaite au second tour de la présidentielle est bien parti pour la présidence de ce nouveau parlement. Avec un nombre important de ses députés au parlement et le soutien de certaines personnalités politiques indépendantes, Anicet Georges Dologuélé espère remporter cette élection au perchoir de l’Assemblée nationale.

Au lendemain de sa défaite, il a déclaré être l’apposant positif, qu’il ne fera pas d’entrave au régime de Touadéra au nom de la « paix ». Il peut faire l’affaire contrairement aux habitués de calcul politicien. Si les élus du peuple veulent éviter que tout soit tailler à leur mesure comme par le passer, s’ils veulent enfin voir le peuple centrafricain émanciper, il est souhaitable qu’ils laissent leurs égaux de côté et qu’ils écoutent la raison car tel que c’est parti pour faire un choix objectif.

Anicet Georges Dologuelé exprime son ambition d’accompagner le régime de Touadéra qu’il a promis de ne pas combattre pour le bien du peuple centrafricain meurtri par la crise survenue dans le pays.

Eric NGABA

Commentaires

commentaires