Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: l’autorité de l’État se restaure dans la lobaye

Préfecture de la Lobaye@Fiacre Salabé

Préfecture de la Lobaye@Fiacre Salabé

Par Fiacre SALABE

Bangui 26 juillet 2017 (www.ndjonisango.net): De la sous-préfecture de Boda à Boganangone, puis Boganda, Moungoumba et Ngoto en passant par Mbaïki, chef lieu de la préfecture de la Lobaye situé dans le sud du pays, l’autorité de l’État refait surface et se restaure résolument. Cette restauration se justifie à travers la présence des administrations publiques notamment la gendarmerie, la police, le tribunal, l’hôpital, la mairie et d’autres services qui fonctionnent, en dépit des moyens limités.

Au quotidien, les portes des services administratifs de l’État de la Lobaye s’ouvrent, et le personnel présent en place, d’après le constat. Les éléments de la sécurité publique comme la police et la gendarmerie patrouillent la localité.

« Il y’a presque un an que tous les services publics sont en place et fonctionnent normalement. La police et la gendarmerie font leur travail et d’abord c’est grâce à ces deux unités que les bandits sont traqués voire arrêtés et cela a fait que le calme revient peu à peu dans la ville« , a témoigné Sathurnin Grépandé, Sous-préfet de Boda.

Le préfet de la ville de Mbaïki Mr Pierre Goutti a quant à lui rassuré qu’aujourd’hui tous les responsables des différents secteurs entre autres la santé, l’éducation, les affaires sociales et la sécurité sont en poste.

« Nous venons à peine de recevoir l’affectation de plusieurs médecins dont deux sont affectés à l’hôpital préfectoral de Mbaïki, un à Boda et un autre à Moungoumba. Chaque sous-préfecture a un médecin. Il y’ aussi la police et la gendarmerie qui travaillent d’arrache-pied pour sécuriser la population locale face à la montée du banditisme lié aux conséquences de cette crise que le pays a connue. En outre, il y’a des procès qui se tiennent au tribunal sur divers faits ce qui a fait aujourd’hui que les gens ont peur de commettre des actes de violence contre leurs prochains ou se rebeller contre les symboles de l’État comme au paravent » a-t-il rassuré.

Le préfet a relevé l’état de délabrement avancé des infrastructures dans la Lobaye. Ceci contstitue, d’après lui, un blocage au bon fonctionnement.

« Nous nous sommes confrontés au problème du fonctionnement de ces services à travers les crédits délégués qui arrivent difficilement dans ces structures du coup ça fragilise un peu leur fonctionnement. Un des problèmes qui s’impose avec acquitté en ce moment, c’est le manque des infrastructures comme les bâtiments devant abriter certains services de l’État. Je puis vous dire qu’il y’a aujourd’hui plusieurs directions régionales des services publics demeurant sans local pour permettre au personnel de travailler dans des conditions récquises » a souligné Mr Pierre Goutti.

Quand à Mr Thibeau Romaric Péya, Procureur de la République près le tribunal de Mbaïki, « Vous savez à un moment donné ici la ville de Mbaïki a connu un grand désordre, la justice populaire était devenue monnaie courante. Mais avec la remise sur pied des services judiciaires et de certains dossiers auxquels nous nous attelons, les choses commencent de plus en plus à prendre bon train. Nous avons tenu plus de cent procès durant 6 mois depuis notre prise de fonction et comme vous le savez, la justice constitue également un maillon qui restaure l’autorité de l’État et garantie l’ordre publique de la ville« .

Il est à noter que même avec la présence des administrations publiques dans différentes localités de la Lobaye en général, beaucoup restent à faire. Le gouvernement est interpeller à appuyer ces services pour mieux fonctionner au constat du manque des infrastructures et des matériels adéquats.

Commentaires

commentaires