Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : Le CCR exhorte le gouvernement à une concertation urgente avec les forces vives de la nation

Sébastien Wenezoui, Coordonnateur de CCR@Ndjoni Sango

Par Hermann LINGANGUE

Bangui 13 avril 2018 (Ndjoni Sango): Les événements qui se sont produits lors de l’opération des casques bleus le week-end dernier font réagir les acteurs de la société civile. Le Collectif des Centrafricains pour la Réconciliation (CCR) exhorte le gouvernement centrafricain à organiser d’urgence, une journée de concertation avec les forces vives de la nation afin de trouver une proposition de sortie de crise dans le pays.

La capitale centrafricaine est plongée depuis le début de la semaine courant, dans une spirale de violence armées suites à l’opération de désarmement des groupes armés. Au cours de cette opération, des exactions ont été commises sur les civils innocents.

« Le Collectif des Centrafricains pour la Réconciliation (CCR) qui a œuvré pour la paix et la cohésion sociale par ma voix exhorte le gouvernement de bien vouloir organiser d’urgence, une journée de concertation avec les forces vives de la nation afin de trouver une proposition de sortie de crise », a déclaré à la presse, le coordonnateur de CCR, Sébastien Wenezoui.

Pour le CCR, il faut éviter de donner une coloration à ces événements malheureux et tragiques du PK 5 en conflit inter-religieux. Car, d’après son coordonnateur, il s’agit d’une opération dans le cadre du mandat des casques bleus de la Minusca, conformément à l’application des diverses résolutions prévues par la charte des Nations Unies.

Par ailleurs, le CCR lève l’équivoque sur la prétendue implication des forces armées centrafricaines (FACA) dans cette opération.

« Malgré que les forces armées centrafricaines n’étant pas impliquée dans cette opération, mais accusées à tort par certaines opinions à travers les médias de telle que celles-ci discréditées afin de trouver une raison supplémentaire pour plonger de l’embargo sur la force nationale », a expliqué Sébastien Wenezoui.

L’opération de désarmement des groupes d’autodéfenses de km5 menée le week-end dernier, a été suspendue par la Minusca qui appelle à un cessez le feu pour une résolution pacifique de la crise au Km5.

Commentaires

commentaires