Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: le PAN Karim Meckassoua vomis  par les députés de la nation

Abdou Karim Meckassoua, président de l’assemblée nationale de la RCA

Par Mamadou NGAÏNAM

Bangui 20 octobre 2018—Ndjoni Sango: Le sort du président de l’Assemblée nationale de la République centrafricaine est scellé du fait que la majorité des députés décide de son départ. La majorité de députés a signé la mention de censure pour sa destitution. Est-ce que cela est juste ? Beaucoup de Centrafricains se prononcent sur cette question pour que l’opinion nationale et internationale connaisse ce qui se trame au sein de la maison du peuple centrafricain.

Tout le monde s’accorde qu’Abdou Karim Meckassoua a été élu frauduleusement élu député de sa circonscription et président de l’Assemblée nationale en 2016 par ses pairs députés sous la base de fausses promesses. Venant du quartier KM5 dans le 3ème arrondissement de la capitale Bangui, Abdou Karim Meckassoua était censé appuyer la question de cohésion sociale entre les communautés centrafricaines, notamment chrétienne et musulmane. Il devait à cet effet peser de son poids pour apaiser la tension qui existait à l’époque. Est-ce qu’il a réussi à accomplir cet objectif ?

Vis-à-vis de cette question, beaucoup des Centrafricains pensent que le bilan de la présidence du PAN en 2 ans est décevant. Car pour les députés du peuple centrafricain, Abdou Karim Meckassoua est auteur de plusieurs détournements des fonds alloués pour le bon fonctionnement de l’Assemblée nationale.

Dès son accession au perchoir en 2016,  un projet des travaux de la réhabilitation du bâtiment de l’Assemblé Nationale a été validé par le gouvernement pour rendre beau la maison du peuple. Un montant de 800 millions de francs CFA a été décaissé pour la cause. Malheureusement plus de deux ans aujourd’hui, le bâtiment de la deuxième institution de la République centrafricaine n’est pas encore réhabilité.

Il n’y a que des petits travaux qui ont été effectués et qui ne valent même pas le coût de 800 millions. Car aujourd’hui, les images de l’Assemblée Nationale sur les réseaux sociaux  démontrent que l’argent décaissé n’a pas servi de causse. Mais pourquoi ? Où sont passés la somme de 800 millions de Fcfa ?

Entre temps, utilisant le système du parrainage comme méthode de gouvernance, il a nommé des personnes peu recommandables à des postes clés à l’Assemblée nationale.

Même les électeurs du PAN au KM5, n’ont plus confiance en lui et se disent être fatigués de ses manipulations tendant à déstabiliser davantage la République centrafricaine par tous les moyens.

Alors, le peuple doit continuer à faire confiance à celui qui l’a déçu lamentablement ? Le constat visible aujourd’hui, est que le peuple centrafricain la majorité de ses représentants au parlement, ne veut plus d’Abdou Karim Meckassoua à la tête de cette deuxième institution de la République.

Commentaires

commentaires