Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : « L’ambassadeur de France est un menteur et j’exige les excuses de ce dernier » Bida Koyagbelé

Christian Bader, ambassadeur de France et Pascale Bida Koyagbele, président des paysans centrafricains@Erick Ngaba

Par Erick NGABA

Bangui 25 juin 2018 (Ndjoni Sango) : Le président de l’Association des Paysans Centrafricains (APC), Pascale Bida Koyagbelé a répondu à l’ambassadeur de France à Bangui, Christian Bader, au cours d’un point de presse tenu hier 25 juin à Bangui. C’est suite aux propos du diplomate français dans l’émission Patara de Radio Ndeke Luka, au sujet de la présence russe en Centrafrique.

Dans le débat public Patara, une émission de radio Ndeke Luka, le week-end dernier, l’ambassadeur de France à Bangui, a fustigé la présence des instructeurs russes en Centrafrique.

D’après Christian Bader, les instructeurs russes en Centrafrique sont des mercenaires d’une compagnie privée en Russie. Il a fait savoir dans ses propos que ces russes ne sont pas dans une logique et que les autorités centrafricaines devraient traiter au gouvernement russe qu’une compagnie privée.

Choqué par les propos du diplomate français, Pascale Bida Koyagbelé, président des paysans centrafricains a qualifié de menteur Christian Bader.

« C’est de rebondir sur les élucubrations mensongères de l’ambassadeur de France il y a quelques jours de cela. Je rebondis sur cette question pour dénoncer encore ces manœuvres tendant à vouloir semer la confusion dans les esprits des centrafricains. C’est une tentative de déstabilisation des esprits. L’ambassadeur veut entretenir la confusion. C’est une méthode typiquement française. C’est comme ils l’ont fait en Syrie », a déclaré Pascale Bida Koyagbelé.

Pour le président des paysans centrafricains, l’ambassadeur de France devrait rester dans son rôle de diplomate au lieu de prétendre donner de leçon.

« L’ambassadeur de France est tout simplement un menteur. Il faudrait qu’il arrête de pouvoir semer de confusions dans les esprits des centrafricains. Les forces russes ici en Centrafrique sont des forces conventionnelles. Je me suis rapproché du président des paysans russes en Russie qui me l’a confirmé et également un ambassadeur. Il faudrait qu’on soit sérieux. L’ambassadeur de France pense que des mercenaires russes débarquent en Centrafrique et le président russe puisse spécialement inviter le président Touadera à une rencontre économique de haut niveau de son pays, faisant de Touadera l’invité de marque? », a rétorqué le président des paysans centrafricains.

En retournant le ballon dans le camp adverse, Pascale Bida Koyagbelé a estimé que c’est la France qui a amené les terroristes en Syrie et que la Russie est intervenue pour sauver ce pays de Bachar Al-Assad. Selon lui, c’est le même scénario que le France a transposé en Centrafrique avec l’avènement de la coalition rebelle de la Seleka.

« Ce sont même eux qui ont amené le terrorisme pour déstabiliser la Syrie. Et ce sont même eux qui ont utilisé la Seleka, d’autres terroristes, pour venir déstabiliser notre pays. L’ambassadeur de France doit croire que les autres n’agissent pas de la même manière que lui. La France devrait plutôt s’inspirer de la même démarche de nos amis Russes plutôt que de chercher à semer la confusion. Il est mal placé à donner de leçon à qui que ce soit. Donc, Christian Bader doit faire des excuses auprès des paysans centrafricains et de tout le peuple centrafricain», a-t-il renchérit.

Pascale Bida Koyagbelé, président de l’Association des paysans centrafricains, est connu du public centrafricain de son front parlé avec les autorités françaises, notamment les diplomates accrédités à Bangui. Par le passé, il a refusé en public de serrer la main de l’ex ambassadeur de France, Charles Malinas, à une place mortuaire. Dans un colloque de la société civile, il a fustigé l’écrivain Français Roland Marchal.

Le président des paysans centrafricains reproche aux autorités françaises d’avoir déstabilisé la République centrafricaine et faire couler le sang des centrafricains afin de piller les richesses naturelles du pays.

Commentaires

commentaires