Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: le FPRC, l’UPC et le MPC se retirent de l’accord signé à Khartoum

les leaders des factions rebelles ex Seleka en Centrafrique

Par Erick NGABA 

Bangui 23 octobre 2018—Ndjoni Sango : Les principaux groupes armés en République centrafricaine ont annoncé leur retrait de l’entente de paix signée à Khartoum au Soudan, à l’initiative de la Russie. C’est à travers des communiqués différemment signés que ces groupes dont le FPRC, l’UPC et le MPC ont dénoncé ce qu’ils qualifient d’instrumentalisation de cette entente qui profite, selon eux, au déploiement des Forces Armées Centrafricaines (FACA).

C’est comme un coup de foudre, les principaux groupes armés en Centrafrique, à l’exception de l’aile dure des Antibalaka de Maxime Mokom, ont décidé de quitter le navire de l’initiative de Khartoum.

A travers les communiqués, le FPRC, l’UPC et le MPC ont exprimé leur désarroi de l’entente qu’ils ont signée à Khartoum à l’initiative de la Russie pour la paix en Centrafrique. D’après le porte-parole de l’Unité pour la Paix en Centrafrique (UPC), Aboubakar Sidik, joint au téléphone, le processus du DDRR, l’instrumentalisation politique, le déploiement des FACA expliquent la raison ayant motivé le retrait.

« L’Unité pour la Paix en Centrafrique (UPC) à travers la voix de son coordonnateur militaire, le Chef d’état-major, le Général d’armées Ali Darassa décide de se retirer de ladite entente signée le 28 aout dernier car vidée de facto de sa substance par l’action désavouées », indiqué le communiqué dont le contenu est identique à celui du FPRC.

Dans ces communiqués le groupes armés ayant retiré leur adhésion de l’accord de Khartoum ont déploré ce qu’ils appellent la vision partiale d’un exécutif qui figé depuis plus de huit mois toute avancée du plan national du DDRR, et n’a produit, d’après eux, aucun effort probant en faveur de la réconciliation.

Par la même occasion, ils déplorent ce qu’ils qualifient d’instrumentalisation de basse politique de l’entente de Khartoum détournée, selon eux, au seul profit du déploient des FACA qui se révèlent revanchardes et prêtes à un retour à une lutte armée fratricide.

Contacté sur ce retrait, le Coordonnateur Général du FPRC, Djafar Adoum son mouvement ne se reconnait pas dans ce communiqué. Il a par la même occasion affirme que le FPRC n’a pas quitté l’accord de Khartoum jusque-là.

Le 28 aout 2018 à Khartoum, capitale soudanaise, les leaders des principaux groupes rebelles en Centrafrique dont Ali Ndarras, Maxim Mokom, Nourredine Adam et Abdoulay Hissen, ont signé la déclaration entente à l’initiative de la Russie en faveur de la paix en Centrafrique.

Commentaires

commentaires