Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: « le pouvoir en place a perdu toutes légitimités que le peuple lui a accordées » Eddy Kparekouti

le Président du PUR, Eddy Symphorien Kparekouti.

Par Erick NGABA

Bangui 14 janvier 2019—Ndjoni Sango : En retirant son soutien politique au président de la République centrafricaine, Faustin Archange Touadera, le parti de l’Unité et de la Reconstruction (PUR) exprime sa déception contre le régime en place. Une déception exprimée par le président du parti, Eddy Symphorien Kparekouti, au cours d’une conférence de presse tenue le 12 janvier 2019 à Bangui.

Rien ne va plus entre le président centrafricain et ses alliés politiques qui lui ont soutenu durant les élections présidentielles de 2015-2016. Après plusieurs défections des autres au tour de Touadera au nom de l’Union sacrée, c’est au tour de PUR de se désolidariser  de son allié.

« Le parti de l’Unité et de la Reconstruction est convaincu que le pouvoir en place a perdu toutes légitimités que le peuple lui a accordées. Les conditions de vie de la population détenteur du  pouvoir réel, n’a pas changé, car le PUR ne saurait cautionner la déchéance d’un gouvernement qui aujourd’hui abois. Le calcul politique du gouvernement n’est pas la priorité du peuple bien au contraire ce que le peuple recherche aujourd’hui c’est la paix, la bonne gouvernance et le développement durable, tel est aussi la priorité du PUR » a déclaré le Président du PUR, Eddy Symphorien Kparekouti.

En 2015-2016, le PUR a fait le choix politique d’apporter son soutien au candidat Touadera. En faisant ce choix politique, le PUR dit avoir muri l’espoir voir le président Touadera accélérer le processus de paix, à travers le DDRR et l’instauration de l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire centrafricain, avec en toile de fond les démarches pour la levée de l’embargo et le redéploiement des FACA.

Mais aujourd’hui le PUR déclare avoir remarqué avec consternation que la situation sécuritaire du pays devient de plus en plus complexe, ce qui bloque selon lui l’épanouissement et le bien-être du peuple centrafricain.

« Le calcul politique du gouvernement n’est pas la priorité du peuple bien au contraire ce que le peuple recherche aujourd’hui c’est la paix, la bonne gouvernance et le développement durable, tel est aussi la priorité du PUR. Vu tous ces manquements et le pilotage à vue dont fait preuve le pouvoir depuis plus de deux ans, le PUR a décidé de se désolidariser du régime en place, car ne peut continuer à accorder sa confiance à un régime qui a failli à sa mission. C’est pourquoi le PUR décide de prendre ses distances pour éviter d’être comptable et complice d’un échec national vers lequel le pouvoir actuel est en train d’amener le peuple centrafricain », a-t-il renchérit.

Le PUR appelle le peuple Centrafricain à ne pas céder, d’après son président, aux manipulations du régime en place qui a failli à sa mission, de consolider les acquis de la démocratie, de la bonne gouvernance et le revivre ensemble.

« Le PUR prend à témoin l’opinion Nationale et internationale qu’il ne serait pas complice de la mauvaise gouvernance et retire son soutien au Président Faustin Archange Touadera. Le PUR appelle les forces vives de la nation a une réflexion patriotique  sur la modalité d’un arrangement politique pacifique comme celui de 2015 et 2016 dans un délai raisonnable, afin d’empêcher la RCA de tomber dans l’état animal », a-t-il poursuivi.

En dépit de cette désolidarisation avec le pouvoir en place, le PUR se dit être toujours attaché à la paix, à la concorde, au dialogue annoncé de l’Union Africaine à Khartoum le 24 janvier 2019.

Commentaires

commentaires