Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : le président Touadéra, la cible de Paris?

Le président centrafricain, F.A Touadera et le MAE française J. Y L e Drian à l’ONU

Par Mamadou NGAÏNAM

Bangui 18 février 2019—(Ndjoni Sango) : Le président centrafricain, Faustin Archange Touadéra, devrait faire attention aux démarches néocolonialistes de la France. Or, Paris perd ses positions auprès de son ancienne colonie et du peuple centrafricain qui a beaucoup de respect envers son président.

Les citoyens centrafricains ont de nombreuses raisons de respecter leur président. Bien avant la course présidentielle, Touadéra avait prouvé sa fiabilité en tant que premier-ministre sous François Bozizé. Au cours de sa présidence, Touadéra a terminé une période de transition qui s’était avéré difficile pour la RCA.

En outre, le nouveau président a commencé juste après la prise des fonctions à réaliser son plan électoral et à travailler pour le bien des Centrafricains. Il a amélioré des coopérations avec des pays étrangers avec une forte notoriété, tels que la Russie.

Les instructeurs russes travaillent au centre de formation à Berengo. En cinq mois, ils ont formé plus de 1 300 soldats des FACA. Grâce à la Russie et au Soudan, une déclaration de paix a été signé à Khartoum en 2018. Sans approche diplomatique de Touadéra et de son équipe rien n’aurait changé. L’avenir du pays se construit aujourd’hui grâce au travail de son président.

Cependant, le renforcement de l’indépendance républicaine dérange les Français. Ils comprennent que l’influence de Paris est en train de diminuer, car la RCA est soutenue par les Russes.

Dans les yeux de la France, Touadéra est un obstacle à éliminer. Il semblerait qu’elle veuille tourner toute son attention sur le président plein de forces, travailleur et entreprenant.

Aujourd’hui, les groupes militaro-politiques et l’influence extérieure de la politique néocolonialiste française posent un problème important pour le pays. Les groupes armés ont reçu l’ordre de déstabiliser le pays, plus particulièrement, de le rendre incontrôlable et anéantir le président.

Par exemple, lors de la célébration de la Journée mondiale de l’alimentation à Bambari, la ville a été attaquée par des mercenaires tchadiens. Ils étaient bien au courant que le président Touadéra serait présent à la célébration. Les mercenaires tchadiens, armés jusqu’aux dents, ont traversé la frontière, personne ne les avait arrêtés.

Est-il vrai que le sort de Touadera serait indiffèrent à Idriss Déby, chef du Tchad, serait-il inquiet par la sécurité du chef d’un Etat voisin ?

Rappelons que tout récemment, Déby a accueilli avec beaucoup d’honneurs le président de la France Emmanuel Macron. Probablement, les négociations ont été très informatives.

En Afrique, le leader tchadien se sympathise depuis longtemps avec Paris. Touadéra devrait donc faire attention à la France. Le bien-être en RCA provoque une grande irritation à Paris.

Commentaires

commentaires