Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Dialogue de Khartoum: les revendications des groupes rebelles en six points

Une vue des leaders rebelles aux pourparlers de Khartoum@Erick Ngaba

Par Erick NGABA

Khartoum (Soudan) 29 janvier 2019—Ndjoni Sango : Les pourparlers pour la paix en Centrafrique se durcissent entre le gouvernement et les 14 groupes armés à Khartoum. Parmi tant de revendications, six (6) points constituent les points d’achoppement de ces assises considérées un dialogue de dernière chance pour la fin des hostilités armées en Centrafrique.

Les 14 groupes armés actif en Centrafrique ont, en unanimité, posé des préalables au gouvernement centrafricain avant la signature probable de l’accord de paix.

En rejetant le projet d’accord de paix proposé, les groupes rebelles brandissent six points culminants de leurs revendications.

Ils exigent comme revendications :

« -Des mesures de clémences générales dont l’amnistie ;

-La dissolution du gouvernement et la formation d’un gouvernement de sortie de crise dont la mission est définie dans la feuille de route, avec la représentativité des groupes armés ;

-Un premier ministre issu des groupes armés et disposant d’un pouvoir étendu ;

-Le statut des leaders des groupes armés et certains de leurs proches collaborateurs ;

-La redéfinition des organes des comités stratégiques, techniques ainsi que celui de la coordination du DDR/RSS/RN pour s’assurer de l’intégration et de la représentativité effective des groupes armés ;

-Et enfin la transformation fusionnée des groupes armés en détachement d’autodéfense temporaire ou transitoire pour assurer la quiétude, la sécurité et la libre circulation des personnes et des biens dans les localités sous contrôle, en attendant l’enrôlement de nos éléments qualifiés dans les forces de défenses et de sécurité. La modalité de son intégration intégrée et de fonctionnement seront déterminés par le mécanisme de suivi de présent accord ».

Ces six points sont aujourd’hui sur la table de discussion aux pourparlers qui se tiennent à Khartoum dans les bâtiments de l’Académie de recherche stratégique et de recherche sur la sécurité, sous la houlette de l’Union africaine.

Les différentes parties font l’analyse de ces points permettant de conclure les assises de Khartoum à travers la signature d’un accord de paix prévue à Bangui, capitale de Centrafrique.

Commentaires

commentaires