Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Dialogue de Khartoum: poursuite des pourparlers avec la relecture du projet d’Accord de paix

Une vue des groupes rebelles aux pourparlers à Khartoum@Erick Ngaba

Par Erick NGABA

Khartoum (Soudan) 28 janvier  2019—Ndjoni Sango : Les pourparlers de paix en Centrafrique se poursuivent entre le gouvernement et les 14 groupes armés à Khartoum, capitale du Soudan. Quatre jours après l’ouverture sous les auspices de l’Union africaine avec l’appui stratégique de la Russie et des Nations Unies, les parties prenantes consultent les textes du projet d’Accord de paix de 37 pages dont certains groupes rebelles rejettent déjà.

Les parties prenantes aux pourparlers de Khartoum se concentrent depuis deux jours sur les textes du projet d’Accord de paix qu’elles doivent signer à la fin du processus. Certains groupes rebelles rejettent ce projet d’Accord disant qu’ils ne s’y retrouvent, selon certaines sources consultées par Ndjoni Sango.

D’après les mêmes sources, certaines revendications formulées par les groupes rebelles depuis Bouar, et remises au panel des facilitateurs de l’Union africaine en Centrafrique, ne figurent pas dans le projet d’Accord. Des revendications comme l’amnistie générale des leaders des groupes armés, les postes ministériels entre autres sont exclues de l’Accord.

Rejetant le présent projet d’Accord, les groupes armés projettent de réitérer leurs revendications dans un document qu’ils vont remettre de nouveau au Panel, rapportent les sources proches du dossier.

Une réunion à huis-clos est prévue ce matin entre les 14 groupes rebelles avant la reprise des discutions avec toutes les parties. Pendant ce temps à Bangui, une mobilisation générale se fait pour demander la levée totale de l’embargo des armes imposé injustement sur l’armée centrafricaine

Commentaires

commentaires