Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA : Démenti du premier ministre Ngrebada aux accusations de Meckassoua sur les Russes

L'ancien président du parlement et opposant politique centrafricain, Abdou Karim Meckassoua@ photo Erick Ngaba

L’ancien président du parlement et opposant politique centrafricain, Abdou Karim Meckassoua@ photo Erick Ngaba

Par Fiacre SALABE

Bangui 27 août 2019—(Ndjoni Sango) : Dans une interview accordée à RFI la semaine dernière, l’opposant politique centrafricain et ancien président de l’assemblée nationale, Abdou Karim Mékassoua, a accusé sans apporté les preuves Valery Zakarov, Conseiller en sécurité du chef de l’Etat centrafricain, Faustin Archange Touadera, comme étant l’instigateur de sa destitution du perchoir du parlement centrafricain. Sur les mêmes ondes mardi 27 août, le chef du gouvernement, Firmin Ngrébada, a rejeté en bloc ces accusations.  

La présence Russe en Centrafrique suscite de débats alimentés par ceux qui ont contribué à la déstabilisation du pays. Alors que la Fédération de la Russie continue d’appuyer le gouvernement centrafricain par divers moyens afin de stabiliser le pays, des discours sans fondements continuent d’être tenus par des gens en perte de contrôle.

C’est le cas de l’ancien président de l’Assemblée nationale, Abdou Karim Mékassoua, qui n’a pas hésité de pointer du doigt le conseiller militaire du chef d’Etat Zakarov comme auteur de sa destitution du perchoir de l’assemblée nationale. Or, les députés l’ont destitué en octobre dernier pour malversation financière et gestion clanique du parlement.

A son tour d’être invité par la RFI, le chef du gouvernement centrafricain, Firmin Ngrébada a balayé de revers de main les propos du député et opposant politique Abdou Karim Mékassoua. Pour le premier ministre centrafricain, il faut cesser de créer une fausse guerre entre la France et la Fédération de Russie qui sont toutes des partenaires.

« Il n’y a pas une guerre froide entre la Russie et la France en République centrafricaine. D’abord la France a été pour nous, un partenaire traditionnel qui nous a toujours accompagné et il en a de même pour la Russie qui a beaucoup fait pour nous dans la formation et l’équipement de l’armée centrafricaine », a martelé Firmin Ngrébada.

A en croire Firmin Ngrébada, la présence Russe en Centrafrique ne constitue pas une gêne pour la France car toutes deux, sont des partenaires qui appuient le pays dans  le processus de la consolidation de la paix tant voulu par le peuple.

Commentaires

commentaires