Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: Le mouvement E Zingo Biani appelle à une marche pacifique ce lundi

Par Jason MARLEY

Les me,bres de la plateforme politique E Zingo Bianni lors de la conférence de presse au siède du GTSC à Bangui

Bangui 28  septembre 2019—(Ndjoni Sango) : Cet appel à la mobilisation a été lancé ce vendredi, 24 septembre lors d’un point de presse, tenu au siège du GSTC à Bangui. Cette rencontre d’échanges avec la presse vise à confirmer la tenue de la marche dite pacifique qui aura lieu ce lundi 30 septembre dans la matinée.

La mobilisation de la plateforme sociopolitique a pour objectif de réitérer, selon les organisateurs, les 12 revendications citoyennes et remettre aux autorités du pays et à la communauté internationale, un mémorandum de sortie de crise. C’est ce qu’a indiqué à la presse, a précisé Gervais Lakosso, Coordonnateur dudit mouvement E Zingo Biani.

« Nous profitons de cette occasion pour démentir les propos des personnes en l’occurrence Zama Javon Papa qui a déclaré sur les ondes de la radio nationale comme quoi, cette marche est interdite. Nous pouvons certifier qu’elle n’est pas interdite, car c’est depuis plusieurs jours que nous avons mis des affiches dans la ville mais nous n’avons reçu aucune notification du ministère de la sécurité publique, interdisant cette manifestation ».

Cette manifestation est symbolique pour une sortie de crise immédiate, selon Dominique Yandocka, Secrétaire général du mouvement ITA, l’un des membres de E zingo Biani.

« Il n’y a pas de modifications dans ce que nous voulons faire, mais bien au contraire les choses se sont empirées c’est pourquoi nous voulons faire cette proposition au gouvernement. Car parmi nos 12 revendications, le gouvernement a seulement répondu à une. Donc nous demandons à ce que les autorités prennent conscience de cette proposition. Car nous qui sommes dans cette plateforme, n’avons aucune intention de pouvoir causer une souffrance supplémentaire à notre pays », a t-il conclu.

Les membres ont informé qu’ils ont reçu l’approbation du ministère de l’intérieur et de la sécurité publique pour pouvoir organiser cette marche.

Il faut rappeler que cet appel à la mobilisation est la troisième après les deux derniers empêchés par les forces de l’ordre.