Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA : Faustin Archange Touadéra a nommé des représentants des groupes armés à la primature

Faustin Archange Touadera, Chef de l’Etat centrafricain

Par Mamadou NGAÏNAM

Bangui 29 mars 2019—(Ndjoni Sango) : Les opposants signataires des accords de Khartoum ont déclaré à plusieurs reprises qu’ils seraient inefficaces comme tous les précédents accords de paix conclu avec les rebelles. Cependant, Faustin-Archange Touadéra ne poursuit pas ses objectifs personnels, il est guidé par les intérêts du pays. Cela a été remarqué par les groupes politico-militaires qui ont également décidé de lui faire confiance dans cette situation pour rétablir la paix en RCA.

Désormais, les autorités officielles de Bangui et l’opposition s’engagent dans une tâche importante : elles créent un gouvernement fort et unifié. Lundi 25 mars, le président Faustin-Archange Touadéra, à la suite de la nomination de nouveaux ministres dans un gouvernement inclusif, a désigné plusieurs représentants de groupes politico-militaires au Cabinet du premier ministre Firmin Ngrébada. C’est une partie des accords de Khartoum. Voilà la liste des changements apportées au Cabinet du Premier ministre :

Ministres conseillers spéciaux sont : Mme Clarisse Sayo et M. Hassan Bouba.

Ministre conseiller : M. Jean de Dieu Ngaïssona.

Conseiller spécial chargé de des relations avec le monde-arabe : M. Amadama Chaïbou.

Conseiller militaire en charge des unités spéciales mixtes de sécurité pour la zone nord-ouest : M. Bissindi Souleyman.

Conseiller militaire en charge des unités spéciales mixtes de sécurité pour la zone centre-nord : M. Al Khatim Mahamat.

Conseiller militaire en charge des unités spéciales mixtes de sécurité pour la zone nord : M. Ali Darassa.

Conseiller chargé des unités spéciales mixtes de sécurité : M. Ghislain Bria.

Conseiller chargé du développement du Commerce : M. Amlas Aroun.

Chargé de mission pour la promotion des Petites et Moyennes Entreprise : M. Simon-Pierre Passi-Hingame.

Chargé de mission en matière de l’Action Humanitaire : M. Thierry-Cyprien Pondo.

Chargé de mission en matière de l’Hydraulique et de l’Energie renouvelable : M. Idriss Amoudou Maloum.

Le décret note que les conseillers spéciaux ont rang et prorogatif de ministre délégué.

Les personnalités ci-après sont nommées chargées de mission au ministère du Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et Rapatriement (DDRR).

Chargé de mission pour le contrôle des armes légères et de petit calibre : M. Dieudonné-Christian Béa-Kikobé.

Chargé de mission en matière de Démobilisation : M. Béranger-Ludovic-Igor Lamaka-Boutoungara.

Les personnalités ci-dessous sont nommées préfets et sous-préfets au ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation.

  1. Marcel Bagaza est nommé préfet de la Nana-Mambéré.

Sous-préfet de Kaga-Bandoro : M. Awat Mahamat.

Sous-préfet d’Abba : M. Mazou Biri Ousmanou.

Sous-préfet de Koui : M. Bindo Ibrahim.

Sous-préfet de Mongoumba : M. Régis Ngbénzi.

Sous-préfet d’Ouada : M. Achille Modjékossa Godé.

Par ailleurs, il faut marquer la nomination des représentants de groupes armés à des postes gouvernementaux : l’on remarquera M. Mahamat Al-Khatim, chef du Mouvement patriotique pour la Centrafrique (MPC), et M. Ali Darassa, de l’Union pour la paix en Centrafrique (UPC), nommés conseillers militaires en charge des unités spéciales mixtes de sécurité pour les zones centre-nord et nord-est, ainsi que M. Béranger-Ludovic-Igor Lamaka-Boutoungara, porte-parole d’une fraction des milice « Anti-balaka », qui devient chargé de mission pour la démobilisation.

Ces changements positifs changeront le système de gouvernance. L’attention sera mise sur les problèmes sociaux, économiques et humanitaires du pays pour mettre fin à la guerre en République centrafricaine.

Selon des experts, les autorités et les représentants de groupes politico-militaires, les accords de Khartoum fonctionnent et sont pleinement efficaces grâce à l’implication de la Russie qui a participé aux négociations au Soudan.

Ce sont les diplomates qui ont proposé des solutions en réalisant que la Minusca ne ferait jamais la paix dans notre pays. Ce processus s’est passé sous les auspices de l’Union africaine, dont la RCA n’oubliera sa contribution au rétablissement de paix.

Commentaires

commentaires