Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA : Faut-il participer à la nouvelle manifestation de E Zingo Biani ?

Par Mamadou NGAÏNAM

les leaders du mouvement de l’opposition politique E Zingo Biani lors d’un meeting à Bangui

Bangui 28 septembre 2019—(Ndjoni Sango) : La plateforme d’opposition E Zingo Biani appelle les concitoyens centrafricains de participer à une nouvelle manifestation qui est planifié pour le 30 septembre. Et cette fois ci, les organisateurs ne cherchent pas à cacher que lors de la manifestation serons prononcés des slogans pour la destitution du chef de l’Etat.

Participer, oui ou non, a cette manifestation ? Analyse.

Pro et contra. E Zingo Biani a déjà plusieurs fois organisé des manifestations non-accordées avec le pouvoir en place. Ces manifestations ont été accompagnées par le désordre et par l’interpellation des participants. Donc, si vous participez à une manifestation illégale, soyez prêt à ce que cela pourra vous créer des problèmes et des problèmes pour votre famille.

A quoi appellent ces gens? A la destitution de Faustin-Archange Touadéra. Ils appellent à priver du pouvoir l’un des premiers présidents démocratiquement élu, l’un des premiers qui est enfin arrivé à mettre la RCA sur les rails du développement après nombreuses années de crise, qui a pu signer un accord entre les partis en conflit, rebâtir une armée nationale. A quoi le destituer donc ?

Mais ses rivales sont en train de préparer un complot loin de la RCA. Le 23 septembre à Paris se sont rencontrés le DG du mouvement «Kodro ti Mo Kozo Si» Jean-Serge Bokassa, le président de l’URCA Anicet-Georges Dologuelé  et le leadeur du «Chemin de l’Espérance» Abdou Karim Meckassoua.

Au menu des discussions étaient les mécanismes de développement du mouvement E Zingo Biani et le programme pour le 30 septembre. Pourquoi discuter des intérêts du pays à Paris, la capitale d’un pays assez rivale envers la RCA ? Une autre question à prendre en compte.

Après des tentatives d’organiser des désordres à Bangui, E Zingo Biani a changé la stratégie pour la déstabilisation du régime de Touadéra, espérant sur l’appui des groupes armés.

Le Potentiel Centrafricain signale que les opposants ont déjà pu convaincre certains leadeurs des groupes armés, dont Abdoulaye Miskine du FDPC qui ne cesse de créer des problèmes, de les joindre.

Il est aussi à noter qu’Abdoulaye Miskine vient de perdre l’appui de ces alliés car il a cédé au recrût des mercenaires du Tchad voisin et déclare planifier une « marche sur Bangui ». Ces alliés de hier le critique pour son changement de position et déclare, contrairement au dernier de rester fidèle à l’accord de Khartoum. Nous voilà les personnes que l’opposition choisi en tant qu’amis.

En bref, si vous êtes insatisfait par les changements en cours, il est possible d’apporter un changement par voie légale lors des élections l’année prochaine.

A quoi sert mettre en risque la paix du pays et le bienêtre de sa famille pour une cause douteuse avec un bilan inconnu ? Mais, en fin de compte, chacun est libre de faire son propre choix, bien sûr. f