Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: Incertitude sur la prise de fonction d’Abdoulaye Miskine à Bangui

Le Chef du FDPC, Abdoulaye Miskine

Par Hermann LINGANGUE

Après le remaniement technique du gouvernement effectué par le Premier ministre centrafricain, Firmin Ngebada, certains groupes armés ont exprimé leur mécontentement du fait que le nouveau Premier ministre ne prend pas vraiment en compte la liste des propositions fournies lors de la rencontre d’Addis Abeba.

Il était question au cours de la rencontre d’Addis Abeba, que chaque chef du groupe armé donne une liste de 3 représentants au Premier ministre Ngrébada afin de les nommer : un dans le gouvernement, un à la primature et un autre à la présidence.

Dans son remaniement technique, le Premier ministre Firmin Ngrébada a nommé le chef du Front Démocratique du Peuple Centrafricain (FDPC), Martin Koumtamadji alias Abdoulaye Miskine au ministère de la Modernisation de l’Administration et de l’innovation du Service Public. Celui-ci conteste cette nomination dans deux communiqués qu’il a rendus public. Selon lui, son nom ne figure pas sur la liste des représentants du FDPC, donné au Premier ministre Ngrébada.

« Au sujet de cette nomination, il y’a trop de mensonge. Les gens racontent, comme quoi, c’est moi qui demande de poste ministériel, non, non et non… c’est un plan de la présidence pour me noircir et dire que je suis contre la paix dans ce pays. Je n’ai jamais demandé de poste ministériel, mais plutôt sur proposition du gouvernement à Addis Abeba, il était question de proposer nos représentants dans le gouvernement, cabinet de la primature et présidence. J’avais donné des noms précis, et dans la liste des représentants du FDPC donnée au gouvernement, il n’y a pas mon nom. C’est un jeu du régime actuel à mon encontre. Et voila je conteste toujours ce poste ministériel pour vous démontrer que ce n’est pas seulement la nomination qui m’intéresse, mais la paix, rien que la paix », a précisé Abdoulaye Miskine dans son message audio reçu ce matin par notre rédaction.

Signalons que madame Clarisse SAYO, nommé ministre conseiller spécial à la primature et Ringui Le Gaillard, nommé conseiller à la présidence en matière de l’éducation sont tous des représentants de FDPC. Seul le suspens reste sur ce poste ministériel, contesté par Abdoulaye Miskine. Le chef du gouvernement va-t-il changer d’avis ? Y a-t-il négociation en cours afin de trouver un compromis ?

Commentaires

commentaires