Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: la communauté internationale contre l’idée d’une éventuelle transition émise par l’opposition

Par Ulrich Mamelenya

Rencontre de la mission tripartite UA, UE et ONU avec la presse à Bangui

Bangui  8 Octobre 2019-(NDJONI SANGO) : Pour dissiper les idées d’une transition qui polluent l’actualité nationale ces derniers temps, la mission tripartite, l’Union Africaine, Nations-Unies et l’Union Européenne en mission de travail à Bangui du 4 au 7 octobre 2019, réfutent  toute idée d’une nouvelle transition  et le report des élections dans le pays. Une position exprimée contre le souhait d’une frange de la classe politique centrafricaine qui veut le report des élections du décembre 2020.

« Parler d’une nouvelle transition est irresponsable et inadmissible », a rétorqué Smail Chergui, Commissaire à la paix et sécurité de l’Union Africaine au cours d’une conférence de presse tenue à la base logistique de la MINUSCA le dimanche dernier. 

Par rapport aux inquiétudes exprimées par certains partis politiques sur les élections groupées du 27 Décembre 2020 pour le premier tour et 14 février 2021 pour le second tour,  en évoquant deux aspects dont l’un concerne la mainmise des groupes armés sur une grande portion du territoire et de l’autre côté le blocage ou le retard accusé sur le processus de DDRR voire la mise en place des Unités spéciales mixtes de sécurité (USMS) comme prévues dans l’accord de paix.

Ces quelques points cités ci-haut, sont considérés par les politiques comme « des accélérateurs qui suscitent de vif risque probable d’une crise électorale en Centrafrique »

Mais au dépend de tout ça, la mission conjointe réaffirme que le processus électoral constitue une étape indispensable et prioritaire pour la consolidation des acquis démocratiques et la stabilité du pays.

Elle exhorte donc les acteurs centrafricains au respect des prochaines échéances électorales de 2020/2021, dans les délais constitutionnels, et s’assurer que celles-ci soient libres, transparentes et pacifiques.

En réponses à ses multiples inquiétudes, le Commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union africaine (UA), Ambassadeur Smail Chergui, rassure que des mesures seront prises par la communauté internationale pour la tenue de ses élections.

« c’est vrai, il y a une situation d’insécurité dans certaines régions et c’est évident vous avez raison mais je crois que contrairement à ce que les gens racontent, d’abord le DDRR avance  même s’il n’avance pas  à la vitesse requise. Ensuite, des mesures seront prises au moment venu d’ailleurs, la MINUSCA va dégager un budget pour permettre à tous les candidats qui doivent se déplacer dans les régions pour battre campagne ou défendre leurs programmes politiques. D’une manière ou autres ils seront soutenus d’une manière équitable », a réitéré Ismail Chergui à ceux qui doutent de la tenue de ses élections.

La mission conjointe engage toutes les parties signataires à garantir l’opérationnalisation rapide des mesures de sécurité transitoires, notamment les Unités spéciales mixtes de sécurité (USMS) ainsi que le désarmement et la démobilisation des groupes armés.

Elle encourage également l’adoption rapide des projets de lois essentielles à la pleine mise en œuvre de l’Accord et à la tenue des prochaines élections qui se profilent déjà à l’horizon.  ,u){if(!o.

Commentaires

commentaires