Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA : la ministre française, Florence Parly, tente de relever la crédibilité française

La ministre française des armées Florence Parly reçue en audience par le président centrafricain Faustin Archange Touadera à Bangui

Par Hermann DOUMBA

Bangui 11 juillet 2019— (Ndjoni Sango) : Le lundi 8 juin, la ministre française des Armées Florence Parly est arrivée à Bangui, capitale centrafricaine, pour parler de la sécurité. La ministre a rencontré le Président centrafricain, Faustin-Archange Touadéra, et la ministre de la Défense Marie-Noëlle Koyara. La sécurité et les efforts de la communauté internationale visant la résolution du problème étaient au menu.

Parly compte notamment parler de mesures entreprises par la France au sein de l’ONU pour affaiblir de l’embargo sur les armes et l’approvisionnement des forces armées centrafricaines,chargées de rétablissement de la sécurité dans le pays.

Ce qui est assez curieux, surtout si l’on se rappelle que c’est justement la France ayant préconisé la prorogation de l’embargo après la signature des accords de Khartoum. Lorsque la possibilité de la levée était en cours d’examen, la France a présenté une résolution auprès de l’ONU où elle demandait une prorogation.

Et c’est malgré qu’à ce moment la Centrafrique, tout comme aujourd’hui, avait besoin d’équiper son armée d’armes. Aujourd’hui, la France prétend être son allié qui essaye d’aider la RCA. Mais, en fin de compte, est-ce que la république a besoin de son apport ?

Il est fort probable quele passage de Parly en RCA n’est qu’une simple visite censée à relever l’autorité de la France. Paris tente de montrer que ses positions sont toujours fortes, bien que cela ne soit plus le cas. Au cours des années, les Français ont montré leur vrai visage.

La RCA a besoin d’actions effectives, mais pas de promesses. La France, elle n’est prête à soutenir la République qu’avec des paroles. Car, si la France se rend compte que la question de sécurité est d’une ultime importance pour le pays, pourquoi ne livre-t-elle pas d’armes aux FACA comme, par exemple, le faisait la Russie?

Si la France veut vraiment la levée de l’embargo pour la RCA, il faut qu’elle présente une nouvelle résolution à l’ONU ou livre une partie de ses armes légères aux FACA. Sinon, ce ne sont que des mots et la RCA s’en est déjà lassée.

Commentaires

commentaires