Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA : le gouvernement interdit la mobilisation du mouvement E Zingo Biani

Une patrouille de police à Bangui@PhotoErick Ngaba

Par Mamadou NGAINAM

Bangui 15 juin 2019—(Ndjoni Sango) : Le gouvernement centrafricain à travers le ministère de l’intérieur chargé de la sécurité publique, a interdit la mobilisation du mouvement politique E Zingo de l’opposition et de la société civile.

« E Zingo Biani », une plateforme de l’opposition politique avec le Groupe de Travail de la Société civile (GTSC), qui se veut un front uni pour la défense de la nation, a prévu ce week-end l’organisation des manifestations publiques dans certains arrondissements de Bangui la capitale centrafricaine. La première manifestation dont un meeting est prevue ce samedi sur le terrain de l’Ucatext dans le 8ème arrondissement de Bangui.

Dans une déclaration radio-télévisée faite vendredi 13 juin, le ministre de l’intérieur chargé de la sécurité publique, le Général de brigade, Henri Wanzet Linguissara, a informé l’opinion publique de l’interdiction de ce meeting de l’opposition. Le gouvernement a estimé que cette mobilisation du mouvement politique « E Zingo Biani » est de nature à occasionner la déstabilisation du pays.

«Le ministère de l’intérieur chargé de la sécurité publique ,à travers ses services, dispose des informations faisant état de ce que des terroristes profitant de la fragilité sécuritaire du pays, n’attendent que le regroupement de la population pour procéder à des tueries massives de nos compatriotes et de déstabiliser le régime le place », a indiqué le communiqué du gouvernement.

Le ministre de la sécurité a déclaré avoir constaté que malgré l’interdiction stricte et formelle de la manifestation prévue pour ce 15 juin  et d’autres jours à venir faites à ses organisateurs, compte tenu de la fragile situation sécuritaire du pays, les promoteurs de ce mouvement persistent dans leur aventure.

« Le ministère de l’intérieur chargé de la sécurité publique a pris ce matin la précaution d’inviter le coordinateur et le porte-parole de l’association « E zingo Biani » pour leur notifier de vive voix, l’interdiction de cette manifestation dont les conséquences risqueraient d’être incommensurables. Et ceux-ci se sont retirés en promettant de s’en référer à leur base», a précisé le communiqué.

Le ministère de la sécurité publique dit prendre à témoin l’opinion nationale et internationale sur les conséquences qui adviendraient et qui engageraient l’entière responsabilité morale et pénale de leurs auteurs connus de ses services.

Sur les artères de la capitale, les forces de défense et de sécurité multiplient des patrouilles pour veiller au grain de la mobilisation des adeptes du mouvement E Zingo Biani.

Commentaires

commentaires