Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA : le mouvement « ITA » propose au président Touadera de prioriser la sécurité du pays

Les leaders du mouvement ITA en conférence débat

Les leaders du mouvement ITA en conférence débat

Par Mamadou NGAÏNAM

Bangui 13 août 2019— (Ndjoni Sango) : Le Mouvement politique dénommé Initiative pour une Transformation par Action (ITA) a estimé que la sécurité est une nécessité première du peuple centrafricain. Il propose aux autorités du pays de travailler ardemment sur cette question qui préoccupation les Centrafricains.

C’est à l’occasion de la célébration de la deuxième année de sa création couplée avec le 59ème anniversaire de l’indépendance de la RCA, que le mouvement politique de l’opposition « ITA », se prononce sur la situation du pays. Au cours d’une conférence débat organisée ce matin à Bangui, le mouvement demande au président Touadera de prioriser la question de la sécurité afin de ramener la paix dans le pays.

« Les actions que doit mener le pouvoir en place c’est la recherche de la sécurité. Comme nous l’avons dit tantôt, que sans la sécurité rien ne peut se faire dans ce pays. Nous sommes en train de parler de la paix. Mais pouvons-nous avoir la paix sans sécurité ? La priorité centrafricaine, c’est d’abord la sécurité, et la paix s’en suivra », a indiqué Flavien Poloko, porte-parole du mouvement ITA.

Pour ce jeune mouvement politique de l’opposition, ramener la sécurité nécessite le redéploiement des forces armées centrafricaines (FACA) sur l’ensemble du territoire national. Même s’il y a la question de l’embargo qui pèse sur l’armement, il faut faire, selon ITA, avec les moyens de bord.

« Il faut faire confiance à nos forces de défenses et de sécurité intérieure. Nous avons des moyens. Nous pouvons le faire avec les moyens de bord. Car l’embargo n’est qu’une question piège. Même sans les armes, il y a des pays qui existent en paix. Avec les mains nues pour défendre la patrie, personne ne vous chassera », a renchérit Flavien Poloko.

Le dialogue peut bien résoudre la crise centrafricaine, mais il faut bien négocier car la négociation est primordiale, selon le mouvement ITA, en faisant allusion à l’accord de Khartoum pour la paix en Centrafrique. En évoquant cet accord, le mouvement ITA a relevé un déficit de communication sur l’accord entre le gouvernement et les partis politiques d’opposition.

« Le problème, c’est qu’il y a eu un déficit communicationnel entre le gouvernement et les partis politiques d’opposition », a-t-il déploré.

Enfin, le mouvement ITA dit se battre pour les échéances électorales de décembre 2020 en Centrafrique. Créé le 13 août 2017, le mouvement ITA qui célèbre aujourd’hui ses deux ans, se propose d’assurer, d’après son fondateur Dominique Yandocka sur sa page Facebook, la relève positivement.