Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: le mouvement Talitha Koum répond aux ‘’agitations’’ de l’opposition politique

Par Jason MARLEY

Didacien Kossimatchi, coordonateur de TALAKOUM@photo Marly Pala
Didacien Kossimatchi, coordonateur de TALAKOUM@photo Marly Pala

Bangui 9 Décembre 2019—(Ndjoni Sango) : Le mouvement Talitha Koum par la voix de son coordonnateur, Didacien Kossimatchi, répond aux manifestations des groupes de  l’opposition à travers une déclaration. Cette déclaration a été faite le lundi 9 décembre lors d’un point de presse à Bangui.

A un an des élections groupées de 2020 en Centrafrique, le vent politique souffle de partout. On peut constater des meetings et sensibilisations dans presque tous les arrondissements de la ville de Bangui et ses environs.

En outre, les militants du parti KNK de l’ancien président, François Bozizé, absent du pays après le coup d’Etat de 2013, réclament son retour. C’est dans ce contexte que le mouvement Talitha Koum, coordonné par Didacien Kossimatchi a tenu une conférence de presse pour répondre à ces différentes manifestations qu’il qualifie en ces termes ‘’d’agitations’’.

« TALITHA KOUM Centrafrique observe avec beaucoup d’inquiétude les agitations de l’opposition ces derniers temps et surtout l’appel éhonté au retour de l’ex-Président François BOZIZE lancé ci et là par ceux-là mêmes qui ont occasionné sa chute et favorisé sa fuite et son exil vers l’extérieur », a déclaré le Coordonateur de Talitha Koum Centrafrique, Blaise Didacien Kossimatchi.

En effet, le parti KNK a organisé le 7 Décembre 2019 un meeting à Boy-Rabe dans le 4eme arrondissement de Bangui sur le terrain de Ndress2, en coalition avec d’autres leaders de l’opposition politique. Talitha Koum Centrafrique qualifie de dupe ce mariage politique de l’opposition qui tente de semer la division.

« L’occasion a servi aux nouveaux « alliés contre-nature » de lancer un appel au retour de l’ex-Président François BOZIZE exilé à Kampala en Ouganda. Nombreux sont les centrafricains qui s’étonnent et restent dubitatifs face à ce mariage de dupes entre un Abdou Karim MECKASSOUA qui a été l’artisan de la chute du régime KNK et du départ en exil de son leader BOZIZE, et un certain Bertin BEA, transfuge du MDD, voltigeur politique notoirement connu, qui a réussi le coup de maître en faisant descendre de son piédestal un Karim MECKASSOUA,  occasionnant sa chute vertigineuse de son prestigieux poste de Président de l’Assemblée Nationale », a-t-il ajouté.

Pour le coordonateur de ce mouvement politique, Bea Bertin veut vendre le KNK au prix le plus cher « à son ami de circonstance » Abdou Karim Meckassoua. C’est pourquoi, il persiste sur le retour de François Bozizé au bercail où il serait emmené en prison.  

« Bozizé en prison, Béa Bertin aurait donc l’argument nécessaire et la légitimité pour soutenir, contre monnaie sonnante et trébuchante la candidature du djihadiste MECKASSOUA sans susciter le moindre soupçon et encore moins la colère des militants du KNK. Le peuple centrafricain n’est pas dupe et observe les faits et gestes de ces ennemis de la nation», a renchérit Blaise Didacien Kossimatchi.

Talitha Koum Centrafrique appelle  les Centrafricains à une vigilance accrue pour barrer la route à la haine et de la division.