Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: les évêques appellent les autorités à la sécurisation du pays

Par Fiacre SALABE

Le président Touadera, le président du parlement Laurent Ngone Baba et le premier Ngrébada avec les évêques de Centrafrique au sortir de la célébration de 125 ans d'évangélisation en RCA@photo La Renaissance
Le président Touadera, le président du parlement Laurent Ngone Baba et le premier Ngrébada avec les évêques de Centrafrique au sortir de la célébration de 125 ans d’évangélisation en RCA@photo La Renaissance

Bangui 14 janvier 2020- (Ndjoni Sango) : Suite à leur traditionnelle réunion annuelle tenue du 6 au 12 février dernier dans le cadre de la célébration de 125 ans d’évangélisation en Centrafrique, les évêques de Centrafrique, appellent les autorités à tout faire pour sécuriser l’ensemble du territoire national, face à la menace sécuritaire. Appel lancé à l’occasion de la célébration de la messe mémorable du 125ème anniversaire d’évangélisation en Centrafrique, en présence du chef de l’Etat, Faustin Archange Touadéra, accompagné de quelques membres du gouvernement.

Durant une semaine, les évêques se sont réunis à Bangui à l’occasion de la célébration des 125 ans d’évangélisation en République centrafricaine pour discuter des questions relatives à la vie religieuse dans le pays, et surtout sur les questions politiques de l’heure.

Ils ont fait le tour d’horizon sur la situation à la fois religieuse et sociopolitique du pays, en faisant un clin d’œil sur la question de la sécurisation de l’ensemble du territoire centrafricain.

Dans le communiqué final de la réunion des évêques centrafricains, ils ont rappelé la récente recrudescence des violences qui ont surgit au Km5 pendant la fête du noël ou l’on déplore quelques pertes en vies humaines et en matériels.

Joint à cela, les attaques de la semaine dernière d’Alindao entre les éléments des FACA et les groupes armés de l’UPC d’Ali Darassa, ce qui pousse les évêques à signaler que les armes continuent de circuler encore dans le pays.

« En dépit des tentatives de désarmement, beaucoup d’armes lourdes et légères circulent encore dans le pays au vu et au su de tous. Les récents événements dramatiques d’Alindao, Km 5 à Bangui, Birao, Amdafock montrent que les entrepreneurs de la guerre n’ont pas encore dit leur dernier mot. Finalement, à qui profite le business de la guerre qui est florissant en Centrafrique ? » A précisé le communiqué final de la conférence des évêques centrafricains.

Poursuivant le communiqué, les évêques ont mentionné que nonobstant les efforts évertués pour la sécurité et la consolidation de la paix en Centrafrique, mais cela n’a pas suffit pour répondre aux attentes des populations.

« Même si des efforts sont déployés pour réduire la violence, nous vivons dans un contexte d’insécurité, de peur et d’angoisse», poursuivi le communique des évêques.

Espérant que le gouvernement a pris bonne note de l’appel lancé par les évêques centrafricains sur la question de la sécurisation du pays, afin de prendre à-bras-le-corps la problématique de la libre circulation des biens et des personnes, car le pays fait face aux enjeux électoraux dans les mois à venir.