Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: Sidiki Abbas du 3R prend fonctions avec résidence à Bouar

Par  Ulrich MAMENLEYA

Sidiki Abbas, leader du 3R septembre à Kaouï@photo Erick Ngaba
Sidiki Abbas, leader du 3R septembre à Kaouï@photo Erick Ngaba

Bangui, le 18 novembre 2019—(NdjoniSango) : Comme annoncé par le premier ministre, Firmin Ngrébada lors de son interpellation par les députés de la nation le mercredi dernier, c’est finalement dans la nuit du samedi au dimanche que Sidiki Abass,  le leader du mouvement rebelle Retour, Réclamation et Réhabilitation (3R) a été installé comme Conseiller militaire du premier ministre, avec résidence dans la ville de Bouar, chef-lieu de la Nana-mambéré au nord-ouest de la République Centrafricaine.

Suite aux pressions subies, le mouvement 3R qui a finalement décidé de revenir dans le processus du DDRR tel que  prévu dans l’accord politique pour la paix et la réconciliation(APPR) signé le 6 février 2019  entre le gouvernement et les groupes armés. Et c’est dans cette optique que le leader de ce mouvement armé, Sidiki Abass, suit la ligne directive tracée dans cet accord  en renonçant aux armes pour suivre le reste du processus de la paix tant voulue par les habitants du nord-ouest.

C’est ainsi que du 4 au 9 novembre, sous l’égide du ministre chargé du désarmement, démobilisation, réinsertion et rapatriement, Maxime Mokom assisté par son collègue de la sécurité publique ont procédé au désarmement  de Abass Sidiki et ses éléments en présence des autorités locales et de la MINUSCA.

Ce dernier  a été installé par le gouvernement dans la ville de Bouar pour la suite dudit processus, notamment la mise en œuvre des Unités Mixtes de Patrouilles (USMS) dont le leader de 3R aura la responsabilité.

Aliou dit Général Siwo, le numéro2 du 3R que NdjoniSango a contacté, a confirmé l’information de l’installation de leur chef à Bouar. Il précise le leader du 3R va dorénavant travailler la main dans la main avec gouvernement pour la réussite du DDRR surtout de ses éléments.

Il a par ailleurs dénoncé les fausses informations circulant sur les réseaux sociaux et relayées par le site web Corbeau News, à propos de l’installation de Sidiki dans la ville de Bouar.

« Nous dénonçons les fausses informations qui circulent dans certains médias qui disent que le leader de 3R est sous contrôle surveillé mais il est plutôt dans le cadre du processus de la paix et c’est un engagement personnel qui mérite d’être encouragé par tous. C’est fausse histoire pour tenir l’image de notre mouvement», a clarifié Aliou.

S’agissant de ses éléments sur le terrain, le premier ministre, Firmin Ngrébada, a déclaré que des dispositions sont en train d’être prises pour que le complément des ex-combattants de 3R intègre les unités spéciales mixtes de sécurité de la zone de défense nord-ouest à Bouar pour atteindre la limite du quota attribué à ce mouvement.

« Pour le reste des ex-combattants, j’ai donné l’ordre qu’ils soient soumis aux autres composantes du programme DDR telle la reconversion socio-économique afin qu’ils redeviennent après leur formation des simples citoyens vaquant aux occupations de leur choix. Aussi il me paraît d’annoncer que le sieur AbassSidiki, leader de 3R a renoncé à la rébellion et s’active dorénavant après son propre désarmement à soutenir le processus de la paix », a indiqué le Chef du gouvernement aux élus de la nation à l’Assemblée nationale le mercredi dernier.

Le Mouvement rebelle retour, réclamation et réhabilitation (3R) est l’un des seuls groupes armés signataires de l’accord de Khartoum dont le leader a accepté volontairement de déposer les armes pour la cause de la paix.

Mais comme les leaders des groupes armés non conventionnels du pays ont souvent tendance à tenir un double langage avec leur duplicité habituelle ?  Est-ce-que Sidiki est en train de jouer un front jeu au gouvernement ? Seul l’avenir nous le dira. sdlocked0 M