Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: «Soyons les volontaires de la paix » déclare le président Touadera

Faustin Archange Touadera, chef de l'Etat centrafricain

Faustin Archange Touadera, chef de l’Etat centrafricain

Par Mamadou NGAÏNAM

Bangui 22 août 2019— (Ndjoni Sango) : En invitant tout le monde à apporter sa contribution pour le relèvement de la RCA, le président centrafricain, Faustin Archange Touadera, a appelé le peuple centrafricain à être des volontaires de la paix. Un appel lancé à l’occasion de la célébration du 13 août, date de la proclamation de l’indépendance de la RCA, placée sous le signe de paix et du patriotisme.   

La résolution de la crise en République centrafricaine, nécessite la contribution de tous les Centrafricains. Chacun est appelé à apporter sa pierre pour l’édifice. C’est ce qu’a estimé le chef de l’Etat centrafricain dans son discours du 13 août 2019.

« Je vous invite tous à apporter votre petite pierre à l’édifice. Il nous appartient désormais de relever ensemble ce défi. Soyons volontaires; Soyons les volontaires de la paix! », a lancé Faustin Archange Touadera.

En évoquant l’accord de paix conclu le 6 février dernier avec les 14 groupes armés, le président Touadera a rassuré ceux qui doutent encore, que cet accord est ce que le peuple centrafricain a de plus proche d’une paix définitive et durable. Car, a-t-il martelé, les armes doivent donc se taire et laisser la place à la réconciliation et à la reconstruction.

« Après le formidable espoir suscité par l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation du 6 février 2019, le moment est venu de donner une chance à la paix et à la réconciliation. A ceux qui doutent, mon message est le suivant: nul accord de paix n’est parfait. Cet accord est à l’image de ce que nous sommes : des êtres perfectibles », a renchérit le chef de l’Etat centrafricain.

La République centrafricaine a été plongée dans une crise profonde en 2013, après le coup d’Etat de l’ex coalition rebelle Seleka. Le pays compte sur la mise en œuvre de  l’accord de paix du 6 février 2019, considéré comme un accord de tous les espoirs, pour retrouver la paix durable.

Pour y parvenir, le chef de l’Etat centrafricain élu en 2016, a estimé que cela nécessite l’effort de tous et de chacun des Centrafricains.

Commentaires

commentaires