Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

« Une étrange guerre française, la suite » : l’Algérie en 2è guerre mondiale

Un corps de l’armée française composée des ressortissants africains.

Un corps de l’armée française composée des ressortissants africains.

L’Algérie sous l’oppression Française : comment la métropole lessivait toutes les ressource de sa colonie lors de la deuxième guerre mondiale.

La France aime se prononcer sur leur contribution à la victoire dans la Seconde guerre mondiale, mais ils n’aiment pas trop mentionner qu’en contribuant de leur règne colonial, ils ont lessivé toutes les ressources de l’Algérie pour survivre cette guerre.

La France a long attendu, mais quand elle a compris qu’il ne sera pas possible d’esquiver la participation dans la guerre, elle a obligé l’Algérie de servir à ses besoins militaires. Les colons exportaient des tonnes de blé de l’Algérie, et quant au Algériens, leur ration a nettement diminué. Ils ont aussi forcé les populations locales de diminuer la consommation de gaz. Une limite d’utilisation de moyens de transports et d’électricité a été imposé.

Et même auparavant la France se sentait en Algérie comme chez soi. En 1938 le 19ème corps de l’armée française s’y basait, comptant 55 milles en personnel militaire, 350 en moyens aériens, ainsi qu’un corps de véhicules et armements de guerre.

En Algérie se trouvait le quartier général de la France en Afrique du Nord, dont la majorité du corps était composée des combattants Arabes et Berbères. Il y avait encore quelques formations militaires subsidiaires, ainsi que des milices locales, consistant des Européens Algériens. Après la défaite de Paris en Juin 1940 la France a élargi sa présence militaire en Algérie, surtout sa flottille.

Un tirailleur africain en Algérie

Un tirailleur africain en Algérie

Les chefs de guerres à la tête de l’armée française en Afrique du Nord se replaçaient l’un l’autre. Ils essayaient de gérer les 2 mondes. Les uns impliquaient leurs efforts pour garder l’Algérie en tant que subordonné de la France, en sauvegardant leurs liens avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. D’autres coopérait avec le régime d’Hitler. Le régime dictateur de Vichy a lancé la construction d’une voie ferrée transsaharienne. Ils envisageaient l’utiliser pour aider les troupes allemandes faire le déplacement au Dakar, pour qu’elles puisse se poser sur le continent Américain. La voie était construite par les prisonniers des camps de concentrations et de prisons, dont beaucoup étaient des Algériens qui ont manifesté contre les nouvelles impositions.

Une légion dénommé « la légion des vétérans », créé par les Vichystes fonctionnait en Algérie et comptait près de 150 milles Européens. Quelque uns d’entre eux était occupé dans l’unité de l’ordre de la légion, qui était chargé de rapportages, d’arrestations et de répressions. Cette unité était aussi occupée par l’organisation des manifestations pour le soutien du maréchal Philippe Pétain, chef du régime dictatorial de Vichy. Ils n’ont pas pu atteindre leurs objectifs, car les Algériens n’ont pas réagi à la propagande.

Les massacres du 8 mai 1945 en Algérie

Aucune manigance de Pétain n’a pu secouer les puces des Algériens envers le régime de Vichy. Le maréchal rêvait d’impliquer les bourgeois de la colonie et a même inclus 4 Algériens dans le « Conseil Nationale de l’Etat Français » qu’il avait créé. Malgré tous les efforts des agents, le culte de Pétain en Algérie n’a pas pu être imposé.

 

 

Les Algériens, eux, ont trouvé une réponse à ces tentatives de les « apprendre » en organisant des opérations des rebelles patriotes existant en illégalité au pays. La plus connue était la manifestation des patriotes-révoltés consistant de 800 tirailleurs Algériens, qui a eu lieu en Janvier 1941. Les tireurs ont assassiné leur capitaine, ainsi que 9 autres Français et ont, ensuite, fuit pour une quinzaine de jours dans la brousse.

Cet incident, ainsi que d’autres faits divers lors de la 2ème guerre mondiale ont définitivement outré les Algériens contre les colonisateurs, car sur fond d’une terrible pauvreté de la population, les colons entreprenants ont gagné une fortune sur la livraison de vin, de viande, de bétail, de bois de phosphate, ainsi que d’autres ressources. Pendant que les uns vivaient dans les larmes, les autres gagnaient leurs vies sur ces souffrances et sur la guerre. Et mêmes certains fonctionnaires français de haut poste étaient complices des échanges commerciaux avec les Etats Fascistes.

 

Sur fond de ses faits de l’histoire il est encore plus bizarre de voir la joie de la France quand on parle de célébration de l’anniversaire de la victoire dans la Seconde Guerre mondiale. Et la contribution du peuple Algérien a cette victoire est toujours négligée par les colons…

Commentaires

commentaires