Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Une nouvelle guerre en RCA : la France s’apprête à mettre ses protégés à la tête du gouvernement

Le président centrafricaine, Faustin Archange Touadera, avec son homologue français Emmanuel Macron

Le président centrafricain, Faustin Archange Touadera, avec son homologue français Emmanuel Macron à Paris

Par Mamadou NGAÏNAM

Bangui 3 août 2019—(Ndjoni Sango) : La réussite de l’Accord de Khartoum pour la paix en Centrafrique se trouvait sous risque depuis le début de sa réalisation, or il y a des ennemis de la stabilité dans le pays. Les actes et les déclarations de la France confirment l’existence du risque. C’est elle, entre autres, qui avait initié la nouvelle prorogation de l’embargo sur les armes en RCA.

La colonisation, « le lien historique » comme l’a désigné Paris, est un argument pour la partie française en ce qui concerne la qualification de ceux qui doivent soutenir les Centrafricains à combattre la crise et ceux qui n’en ont pas le droit. Autrement dit, selon eux, faute de ces liens historique, la Russie n’a pas le droit d’entrer sur le territoire contrôlé par les anciens colonisateurs. Certes, la Russie n’a jamais voulu conquérir les pays africains.

En même temps, la France n’a rien contre la présence des Etats-Unis en RCA. C’est au moins une sélection de « candidats » bien étrange pour la lutte contre la crise dans notre pays. Apparemment, la France n’est pas contente que la Russie apporte son soutien à la RCA dans le rétablissement de la paix et sécurité et ne fait pas semblant, comme le font certains pays, organisations et missions y compris la MINUSCA.

Paris a donc décidé d’élaborer une grande campagne contre le gouvernement centrafricain, le président et le premier ministre. Le seul but est d’empêcher la réalisation des accords de paix, ce qui devra emmener à l’opposition de la population centrafricaine contre la Russie et le gouvernement de la RCA et qui se suivra par un coup d’Etat et les élections anticipées afin de mettre un protégé français à la tête du pays.

Selon certaines sources, le plan serait établi par la France juste après la reprise du partenariat entre la RCA et la Russie en 2017. Pour la réalisation de ce plan, Paris à longtemps cherché des personnes sans principes et que l’on pourrait corrompre, mais en qui la population allait croire.

Un habitant local a avoué sous l’anonymat que le plan était déjà réalisé en moitié. D’après lui, c’est pour cela que le front E-ZingoBiani serait créé. C’est un projet entièrement français destiné à déstabiliser le pays qui va se terminer par la prise du pouvoir. La participation du fils du pays Jean-Serge Bokassa dans le mouvement est bien regrettable.

La vie de luxe que vivent les leaders de la plateforme s’explique simplement. D’après les sources officielles, leur niveau de revenus ne correspond pas à la vie de riches qu’ils mènent.

Il est triste de réaliser ce fait, or la population a confiance à ce que disent les leaders de E-ZingoBiani. Au contraire, ils abusent de la confiance de ses concitoyens en mettant en avant des idées du monde colonial français sous couvercle de la démocratie inexistante.

Commentaires

commentaires