Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: un mémorandum pour exiger l’arrestation du député Karim Meckassoua

Par Erick NGABA

Des manifestants devant le parlement pour remettre le mémorandum au président de l'Aassemblé@photo Erick Ngaba
Des manifestants devant le parlement pour remettre le mémorandum au président de l’Aassemblé@photo Erick Ngaba

Bangui 29 octobre 2019— (Ndjoni Sango): Des manifestants se réclamants victimes des crises récurrentes en Centrafrique exigent l’arrestation de l’ex président de l’Assemblée nationale, Abdou Karim Meckassoua, par ailleurs député de la 1ère circonscription du 3ème arrondissement de Bangui. A l’issue d’une marche organisée ce matin, un mémorandum  réclamant la levée de son immunité parlementaire a été remis aux autorités du pays.

Venus des 8 arrondissements de Bangui, les manifestants exigent du parlement la levée de l’immunité député Abdou Karim Meckassoua. Ils le rendent responsable des crises récurrentes ayant fait de nombreuses victimes en République Centrafricaine.  

« Nous, Centrafricains, victimes des crises récurrentes en Centrafrique, considérant le rôle présumé du député Meckassoua dans les multiples événements sanglants du KM5 impliquant les groupes d’autodéfense avec lesquels il entretient sans aucun doute des relations sulfureuses, en témoigne leur présence dans son escorte lors de ses manifestations et autres déplacements ; Les accointances du député Meckassoua avec les groupes armés dont le cas flagrant est le financement par ce dernier des mercenaires tchadiens pour renverser le président Faustin Archange Touadera pourtant démocratiquement élu, tentative qui a lamentablement échoué entraînant l’arrestation de ces terroristes qui n’ont pas hésité à le dénoncer comme commanditaire de cette sordide mission pour laquelle ils croupissent encore au Camp de ROUX ; Appelons le Bureau de l’Assemblée Nationale de la République Centrafricaine à enclencher le processus de levée de l’immunité parlementaire du Député Abdou Karim Meckassoua pour qu’il puisse répondre des nombreux crimes qui pèsent contre sa personne et que toute la lumière soit faite afin de rétablir les victimes dans leurs droits et amorcer un processus de réconciliation des cœurs qui n’ignore pas les victimes et passe par la manifestation de la vérité », lit-on dans le mémorandum remis au président de l’Assemblée Nationale, El Hadj Laurent Ngon Baba.

Séjourné en France durant des semaines, le député du 3ème arrondissement de Bangui, Abdou Karim Meckassoua est rentré à Bangui vendredi dernier. Au cours d’un point de presse à son arrivée, il a attaqué le pouvoir de Bangui qui n’arrive pas selon lui à résoudre le problème de l’insécurité avant d’aller aux élections de décembre 2020.

Ci-dessous l’intégralité du mémorandum

MEMORANDUM  RELATIF A LA LEVEE DE L’IMMUNITE PARLEMENTAIRE D’ABDOU KARIM MECKASSOUA,

DEPUTE DE LA 1ere CIRCONSCRIPTION DU

3eme ARRONDISSEMENT DE BANGUI

Nous centrafricaines et centrafricains,

Victimes des crises récurrentes en Centrafrique,

Venant de tous les arrondissements de Bangui et réunis dans le cadre de la marche du 29 Octobre 2019,

Considérant les nombreuses affaires que traîne le député ABDOU KARIM MECKASSOUA notamment :

Considérant le rôle présumé du député MECKASSOUA dans les multiples événements sanglants du KM5 impliquant les groupes d’autodéfense avec lesquels il entretient sans aucun doute des relations sulfureuses, en témoigne leur présence dans son escorte lors de ses manifestations et autres déplacements ;

Les accointances du député MECKASSOUA avec les groupes armés dont le cas flagrant est le financement par ce dernier des mercenaires tchadiens pour renverser le président Faustin Archange TOUADERA pourtant démocratiquement élu, tentative qui a lamentablement échoué entraînant l’arrestation de ces terroristes qui n’ont pas hésité à le dénoncer comme commanditaire de cette sordide mission pour laquelle ils croupissent encore au Camp de ROUX ;

Les multiples cas de détournement de deniers publics et malversations financières dont il a été accusés et qui lui ont valu son éjection du perchoir de l’Assemblée Nationale (contrat entre l’Assemblée Nationale et la société O’BECAIRE appartenant à son cadet Ousmane portant sur 35.000.000 de FCFA en guise de paiement d’une créance pour la réhabilitation de ‘Assemblée Nationale, un autre contrat avec le Motel des Nobles de 122.250.000 de FCFA pour la confection des attributs des parlementaires etc.…)

Considérant l’aspiration légitime des centrafricaines et centrafricains à la paix et à l’unité nationale ;

Vu que l’Assemblée Nationale, une auguste institution de la République, ne saurait servir de refuges à des bandits de grand chemin et autres criminels ;

Conscients que l’impunité ne pourra qu’exacerber les inégalités, nourrir les frustrations et favoriser la pérennisation de la crise que traverse la RCA ;

Conscients de la nécessité que la justice doit être rendue pour rétablir les victimes des crises successives que notre pays a connues dans leur droit ;

Appelons le Bureau de l’Assemblée Nationale de la République Centrafricaine à enclencher le processus de levée de l’immunité parlementaire du Député ABDOU KARIM MECKASSOUA pour qu’il puisse répondre des nombreux crimes qui pèsent contre sa personne et que toute la lumière soit faite afin de rétablir les victimes dans leurs droits et amorcer un processus de réconciliation des cœurs qui n’ignore pas les victimes et passe par la manifestation de la vérité.

Fait à Bangui, le 29 Octobre 2019

Les victimes des crises centrafricaines ading 2 A

Commentaires

commentaires