Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Report des élections: sabotage, impréparation et amateurisme?

8452736-13275051

Marie-Madeleine N’kouet Hoornaert, présidente de l’ANE

Njdoni-Sango (Bangui 25/12/15):  Alors que beaucoup d’état-major des partis se préparaient à jeter leur dernière force dans la campagne électorale, l’A.N.E vient surprendre tout le monde. Les élections auront finalement lieu le mercredi 30 décembre 2015 au lieu du dimanche 27. Ce qui n’est pas resté sans conséquence.

A en croire les responsables de l’Autorité Nationale des Elections, ce report permet de renforcer les dispositions techniques et logistiques. Les matériels ne sont pas arrivés à temps et ce décalage permettrait de mieux organiser les élections. Presqu’un baratin. Les réalités sur le terrain ne reflètent pas ces belles paroles. Dans l’opinion, cette nouvelle glisse un doute sur la crédibilité de l’A.N.E, car ces élections plusieurs fois reportées, à ce  niveau ne devraient plus faire l’objet d’un report de trop. Même pour faire un report abusif, pourquoi l’A.N.E a-t n’elle-pas pris soin de prévenir les candidats plusieurs jours en avance ? Des candidats qui sont obligés de suspendre leur programme pour se rendre précipitamment au palais de La Renaissance.

Ce réveillon de noël, beaucoup de centrafricains sont dubitatifs quant à ce report qui leur fait plus de mal que du bien. Certains candidats qui ont programmé des meetings avec des dépenses engagées sont obligés, à leur corps défendant de les repousser. On a remarqué beaucoup qui revenaient du meeting géant avorté du président de l’URCA, Anicet Georges DOLOGUELE, l’un des trente candidats aux présidentielles, rentrés chez eux les visages renfrognés sur la route du complexe Sportif Barthélémy BOGANDA.

Ce glissement va certainement tout chambouler, les programmes d’interventions sur les ondes et les meetings. Quel sera alors le nouveau programme des campagnes ? Va-t-elle se poursuivre jusqu’au lundi 28 décembre ? En tout état de fait, cette nouvelle donne met plus de pression sur l’A.N.E à ne pas avoir droit aux erreurs. A force d’espièglerie, les centrafricains sont devenus Saint THOMAS. S’il faut se fier aux justifications de l’A.N.E, ces élections seront donc libres et transparentes, peut-être les meilleures de toute l’histoire de la RCA. Wait and see.

 Juvénal KOHEREPEDE

Commentaires

commentaires