Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : au moins 13 morts et 50 cas d’épidémie de Choléra enregistrés

is

Ndjoni-Sango (Bangui 11/08/16) :

Par Eric NGABA

La ministre centrafricaine de la santé, de l’Hygiène Publique et de la Population, Fernande Ndjengbot a officiellement annoncé mercredi 10 août 2016, la notification de l’épidémie de choléra dans le pays. On dénombre déjà une cinquantaine de cas de contamination dont une dizaine de morts dans la capitale et à l’intérieur du pays, un jour après l’annonce officielle par le gouvernement.

Cette épidémie de choléra soupçonnée depuis quelques semaines dans le pays a déjà fait beaucoup de victimes. « Le gouvernement de la République Centrafricaine voudrait déclarer officiellement la notification de l’épidémie choléra dans la commune de NDjoukou faisant au moins une dizaine de décès », a déclaré Fernande Ndjengbot,  ministre de la santé.

Au début du mois d’août 2016, le ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Population à travers les services de Santé de la préfecture de Kémo a enregistré dix-neuf (19), cas de diarrhées aqueuses dont huit (8) décès dans la population de Ndjoukou et ses environs. En date du 7 août 2016, à en croire Fernande Ndjengbot,  trois (3) cas dont deux (2) décès ont été enregistrés dans le village Zawala dans la préfecture de l’Ombella-Mpoko.

Et pas plus tard que le 9 août passé, un autre cas a été enregistré dans la ville de Bangui la capitale au quartier Bruxelles. Mais jusqu’à ce jeudi, ce nombre de contamination de cesse d’augmenter. On dénombre déjà une cinquantaine de cas de contamination dont une dizaine de morts dans la capitale et à l’intérieur du pays, depuis l’annonce officielle par le gouvernement

« Les résultats des examens biologiques réalisés par l’Institut Pasteur de Bangui ont mis en évidence des germes responsables du choléra. Le choléra est une maladie infectieuse à transmission profécale. Le transport des corps des personnes décédés suite au choléra vers Bangui  par les pirogues constitue un grand risque de propagation de la maladie « , a-t-elle expliqué avant d’ajouté que  » le gouvernement voudrait rassurer la population que des dispositions pratiques ont été prises dès l’annonces des premières rumeurs pour l’investigation et la riposte afin de circonscrire les différentes localités concernées « .

A cet effet, la ministre de la santé demande à la population de doubler de vigilance et de garder son calme tout en vaquant normalement à ses occupations quotidiennes et en respectant scrupuleusement les mesures d’hygiène et d’assainissement de base.

Toutefois, le ministère de la santé, de l’hygiène publique et de la population dit être disposé à fournir toutes informations complémentaires nécessaires à ce sujet et va faire le point sur la situation en fonction de l’évolution de cette épidémie.

Copyright : Ndjoni-Sango !

Commentaires

commentaires