Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : la nécessite de lutter efficassement contre l’épidémie du cholera

is

Ndjoni-Sango (Bangui 19/08/16) :

Par Fiacre SALABE

L’Organisation de Jeunes Leaders pour le Développement, à travers l’appui stratégique de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance et du Ministère de la Santé, s’engage résolument à lutter contre l’épidémie de choléra qui menace la population centrafricaine. Une formation est organisée à cet effet ce lundi 15 Août dans le cadre de la sensibilisation des populations par ladite organisation à l’intention des leaders communautaires du 7e arrondissement.

Le centre de santé urbain de Ouango dans le 7eme arrondissement de Bangui a servi de cadre à la formation des leaders communautaires de ladite localité sur la lutte contre le choléra. Cette formation vise à informer et à outiller ceux-ci sur les techniques de la sensibilisation de la population de se mettre à l’abri du choléra. 29 participants du 7e et d’autres arrondissements, ont pris part activement à cette séance de formation.

  » C’est à la fois un impératif et une urgence pour nous de lutter vaille que vaille contre la maladie du choléra. Cette formation vise à édifier et informer les leaders communautaires qui sont proche de la population sur les dangers de cette pandémie actuelle afin de leur rendre plus efficace sur dans leur mission qui est de sensibiliser. Je remercie de vive voix les partenaires comme OMS, UNICEF et le Ministère de la Santé Publique qui ont joint l’OJLD dans cette bataille commune contre le choléra et, en même temps, j’encourage les efforts en cours de consentir par ces partenaires pour une vaste campagne qui sera lancée bientôt « , a déclaré Crépin Azouka, président de l’OJLD et membre du comité stratégique aux côtés de l’OMS, l’UNICEF et le Ministère de la Santé.

Selon lui, il souhaiterait voir d’autres partenaires se joindre activement à ceux-ci pour que la lutte soit sans merci afin de bouter hors du pays ce mal que représente le choléra.Au cours de cette formation, les participants ont été longuement informés entre autre sur les modes de transmission du virus de la maladie du choléra se faisant à travers la consommation des aliments souillés ou non contrôlés, des contacts physiques des personnes malades ou décès dû au choléra voire les mouches qui sont aussi et surtout des élément producteurs de la maladie. Par la même occasion, ils ont été informés sur la manifestation du choléra qui se traduit par des vomissements et diarrhées rebelles et qui du coup palie la victime.

Selon le formateur, pour se tenir à l’abri dudit fléau, un certain nombre de mesures préventives sont à prendre. Se laver régulièrement les mains avec du savon après être allé aux toilettes. Prendre soin de manger les aliments propres non exposés à l’air libre afin d’être en contact avec les bactéries. Les latrines, puits et fontaines doivent être toujours désinfectés pour éviter tout contact avec les microbes qui sont porteurs du virus du choléra. Ne pas être en rapport direct avec les malades et cadavres du choléra par empathie afin de ne pas aussi être infecté par les virus. Ce sont là, quelques conduites à tenir prônées aux participants de cette formation qui auront pour tâches d’aller au sein de leur communauté respective sensibiliser leurs paires au sujet de la maladie qui menace la population à l’heure actuelle.

Leur mission consiste également à sensibiliser la population d’être vigilante, prudente pour bien identifier et signaler tous les cas de malades ou décès dû au choléra et au besoin, tenir à l’écart tous les sujets qui seraient en contact étroitement avec les victimes afin d’éviter toute propagation de la maladie. Rappelons aussi que le numéro 4040 sur appel gratuit est vivement conseillé aux participants pendant leur mission de sensibilisation sur le terrain. Pour la Croix Rouge Centrafricaine qui contribue à cette formation, 12 cas du choléra ont été déjà enregistrés dont 5 sont morts et 7 placés sous traitement par l’OMS.

Copyright : Ndjoni-Sango !

Commentaires

commentaires