Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: l’Anjfas interpelle le ministre de la santé sur la rupture des ARV

Cyriaque Ngombe, Coordonnateur Technique des Projets à l’ANJFAS@Eric NGABA

Par Erick NGABA

Bangui 25 janvier 2018 (Ndjoni Sango) : L’Association Nationale des Jeunes Filles Actives pour la Solidarité (ANJFAS) interpelle dans un communiqué le ministre de la santé sur la nécessité d’assumer sa responsabilité régalienne pour approvisionner en ARV les sites afin de garantir le droit à la santé pour tous. Cette interpellation faite suite à un constat de l’organisation à travers son observatoire communautaire TAW, sur la rupture d’ARV dans certains sites de prise en charge du VIH/SIDA.

Durant le début du mois de janvier 2018, l’Observatoire Indépendant et communautaire de suivi de l’accès aux soins et aux traitements des patients VIH, Tuberculose et paludisme en République Centrafricaine (TAW-RCA) de l’ANJFAS, a constaté à travers les rapports d’observations, des cas de rupture des ARV dans certains sites de prise en charge du VIH/SIDA.

«Nous avons les cas suivants: à l’hôpital du Jour à Bangui, les patients n’ont pas été servis en ARV de 2e ligne dans la période du 14 au 16 janvier, une rupture d’ARV pour la PTPE constatée dans la FOSA de Lakouanga le 18 janvier et le cas de Kokoro Boeing, pour ne citer que ceux-là », a indiqué dans un communiqué Cyriaque NGOMBE, Coordonnateur Technique de I ‘observatoire TAW-RCA

A la suite des investigations de l’observatoire TAW-RCA auprès des responsables indiqués, il a été révélé que le dysfonctionnement n’est pas dû à une rupture des ARV au niveau national mais plutôt au niveau de l’approvisionnement des sites.

Cependant, l’ANJFÀS rappelle que la rupture du traitement ARV chez le patient réduit l’efficacité du traitement et entraîne probablement un échec thérapeutique ayant des répercussions néfastes sur le patient et caractérisant ainsi une violation des droits humains.

«A cet effet, nous regrettons ce manquement et nous interpellons le Ministère de la santé à assumer sa responsabilité régalienne pour approvisionner en ARV les sites afin de garantir le droit à la santé pour tous », a déploré Cyriaque NGOMBE.

L’Observatoire communautaire TAW de l’Association Nationale des Jeunes Filles Actives pour la Solidarité (ANIFAS) est un dispositif de suivi de la prise en charge du VIH/SIDA, de la Tuberculose et du Paludisme en Centrafrique.

Il a pour but de collecter à temps réel, les informations sur les dysfonctionnements et les ruptures des médicaments et en faire large diffusion afin d’attirer l’attention des acteurs et décideurs dans l’optique de promouvoir le droit à la santé de la population.

L’auteur de l’article :

Erick NGABA est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication de l’Université de Bangui où il a obtenu sa licence professionnelle en Journalisme. Free-lance pour plusieurs agences presses internationales, il est le Directeur de Publication et Webmaster de ce site d’informations. Courrier : doctarngaba@gmail.com , +236 72614325

Commentaires

commentaires